Sidi Moumen se prépare pour accueillir un centre culturel et artistique, qui va reconnecter le quartier au reste de la ville. En effet, le centre «Les Étoiles de Sidi Moumen» ouvrira officiellement ses portes dans un futur proche. Ce projet ambitieux mené par la Fondation Ali Zaoua sera un lieu d'initiation et de formation aux métiers des arts et de la scène (musique, danse, théâtre, cinéma, arts plastiques, etc.), tout en étant un espace de diffusion, où les talents du quartier auront la possibilité de se produire dans un cadre professionnel. Le centre sera également dédié à l'apprentissage des langues étrangères. Selon la Fondation Ali Zaoua, le centre accueille déjà, depuis avril dernier, des ateliers organisés par des artistes marocains au profit des jeunes du quartier. «Même si nous avons organisé quelques activités au sein du centre, l'inauguration officielle n'aura lieu qu'en septembre prochain», assure un membre de la Fondation.Dans une optique d'ouverture et de désenclavement du quartier de Sidi Moumen avec le reste de la métropole, le centre accueillera aussi, et de manière régulière dans le cadre de ses activités culturelles, des artistes, des troupes et des compagnies marocaines et internationales pour des spectacles, des représentations et des projections en faveur des habitants du quartier et des Casablancais de manière générale.

Depuis quelques années, des centres essentiellement sociaux ont ouvert leurs portes dans le quartier, tentant d'accompagner l'effervescence des jeunes de Sidi Moumen, mais cela reste insuffisant, tant la demande est immense, selon la Fondation.À Sidi Moumen, les espaces de travail et de représentation ou d'exposition restent extrêmement rudimentaires, offrant des possibilités très limitées aux jeunes talents du quartier. L'accès à la culture et la possibilité donnée aux jeunes de déployer leur créativité restent également très limités dans ce quartier. Or c'est de cela que ces générations ont besoin avant tout, afin de se «reconnecter» à la métropole et, de manière générale, à un environnement sociétal sain.Pour pallier ce manque d'espaces culturels, le centre sera mis à la disposition des jeunes de Sidi Moumen pour répondre à leurs besoins et leurs ambitions. Une salle polyvalente y sera aménagée en plateforme artistique répondant aux standards professionnels en la matière. L'idée est de faire de ce lieu à la fois une scène de représentation et de projection de qualité, et un espace de répétition et de création offrant aux jeunes du quartier des moyens et outils adaptés.Les Étoiles de Sidi Moumen sera avant tout un espace de formation, de partage et de découverte ouvert aux jeunes du quartier, mais également à tous les Casablancais. Il ouvrira ainsi ses portes à tous ceux qui souhaitent bénéficier des cours et des master class qui y seront dispensés, aussi bien dans les disciplines artistiques que dans les langues étrangères. Les artistes en herbe et les compagnies amateurs du quartier auront également la possibilité de profiter des différents espaces de répétition et de travail qui seront aménagés spécialement pour les accueillir et leur offrir des conditions de travail adéquates. Un espace de travail et de concertation sera également dédié aux associations du quartier, afin de leur permettre de mener leurs activités de manière optimale et de garder un lien entre les acteurs associatifs du quartier et la Fondation Ali Zaoua.De manière générale, l'accès au centre sera libre. Néanmoins, une contribution symbolique sera demandée pour bénéficier des cours et des activités sous l'encadrement de professionnels.Ali Zaoua, première starCréée en février 2009, la Fondation Ali Zaoua est née d'un constat, celui d'un besoin de reconnexion entre les habitants du quartier de Sidi Moumen et le reste de la ville de Casablanca.

Convaincus que cette reconnexion passera par un lien culturel et artistique, les artistes Nabil Ayouch et Mahi Binebine ont créé la Fondation Ali Zaoua dans le but d'initier un véritable projet qui prendra racine à Sidi Moumen et permettra, à terme, aux jeunes du quartier de bénéficier d'un espace d'expression, d'une part, et d'inviter les Casablancais à se réconcilier avec cette partie de leur ville, d'autre part. Rappelons-le, Sidi Moumen est un quartier qui a tristement fait parler de lui au lendemain des attentats du 16 mai 2003. C'est pour cela que la Fondation s'est donnée pour mission d'œuvrer pour le développement social des jeunes de ce quartier via le champ culturel et artistique.