Afin de mettre en place un réseau de transport urbain répondant aux besoins des populations, une Société de développement locale vient d'être créée pour assurer la gestion de ce service public.

C’est désormais chose acquise. Les autobus sont de retour à la ville de Khouribga qui aura finalement un réseau de transport urbain à la hauteur de ses besoins. Ce retour tant attendu intervient après l'échec de plusieurs expériences à cause, notamment, des carrioles et des triporteurs qui se permettent encore d'assurer le transport urbain. Pour ce faire, une Société de développement local (SDL) a dû être créée afin d’assurer la gestion de ce service public.

Selon le cahier des charges, la société engagée pour cinq ans procédera, à l'occasion de la rentrée scolaire 2015-2016, au lancement de 40 autobus répartis sur 6 lignes couvrant la majorité des quartiers. «Le projet a été inclus dans un programme visant le renforcement des infrastructures de base et l'amélioration des prestations publiques», explique Abdellatif Chadali, gouverneur de la province de Khouribga. Et de préciser : «Dans le but de garantir la concrétisation du projet et d'éviter les contraintes et les problèmes auxquels ont été confrontées les expériences précédentes, nous avons procédé à la création d’une SDL. Parallèlement, les études et les procédures administratives et techniques ont été confiées à des établissements qualifiés». La ville de Khouribga, qui a vu son infrastructure urbaine et socio-économique développée à plusieurs niveaux, avait bel et bien besoin d'un réseau de transport public par autobus organisé.Dans le temps, la ville a connu plusieurs initiatives et expériences dans ce registre, mais malheureusement, aucun des établissements engagés n'a pu relever le défi et mener la mission à bon port. Comme cité précédemment, l'obstacle qui se posait se rapportait aux propriétaires des carrioles et des triporteurs qui assuraient à leur manière le transport des citoyens.

Avec le développement de la ville et la création de plusieurs établissements universitaires, la mise en place d'un moyen de transport public est devenue une nécessité de plus en plus pressante. Il a ainsi fallu la mobilisation des autorités et la sensibilisation des acteurs locaux, en plus du conseil municipal, afin de donner suite à cette requête formulée tant par les habitants que les étudiants en particulier.