Les participants aux Assises nationales de la culture marocaine, initiées par l'Union des écrivains du Maroc (UEM), ont examiné, samedi à Tanger, une série de questions liées à la politique et la diplomatie culturelles, la culture et le capital immatériel, la culture et la régionalisation, et la culture et les médias.

Ces questions, traitées dans des ateliers thématiques, reflètent la volonté de l'UEM et de ses partenaires institutionnels et associatifs, de réhabiliter la place de l'intellectuel et définir le rôle qui lui incombe dans le contexte actuel, comme elles visent à reconsidérer les questions fondamentales traitées dans le cadre de l'action culturelle en vue de fixer les priorités et de tracer une feuille de route qui puisse enrichir et renforcer la culture marocaine tout en s'ouvrant sur les valeurs universelles.

Ainsi, l'atelier "politique et diplomatie culturelles" aborde les mécanismes et les moyens d'intégration de la culture dans la société, notamment à travers les programmes scolaires, les sessions de formation et les actions de sensibilisation, ainsi que la place de la culture dans la mise en place de ponts entre le Maroc et les cultures mondiales. Tandis que l'atelier de "la culture et le capital immatériel" se penche sur la perception de l'UEM concernant l'exploitation des différentes ressources symboliques nationales dans la mise en place de programmes de développement intégrés.

Concernant les ateliers de "la culture et la régionalisation" et "la culture populaire", ils essaient de mettre en avant les différentes représentations culturelles régionales du Royaume et les moyens de les valoriser et de les promouvoir en tant qu'héritage national.

L'atelier de "la culture et les médias", s'arrête, quant à lui, sur l'examen des efforts des médias dans l'accompagnement du développement que connaît la scène culturelle nationale au niveau de la production littéraire, intellectuelle et artistique.

Le programme des assises prévoit également des ateliers portant sur "la pensée et les valeurs", "l'identité et la pluralité culturelle et linguistique", "la culture et la communication", "la créativité et la traduction", "l'écriture", "la lecture", "l'édition et la distribution", "le théâtre", "le cinéma", "les arts plastiques" et "la musique".

Les travaux de cette importante manifestation culturelle seront clôturés par la publication du Manifeste culturel de Tanger qui présentera les recommandations et les conclusions des différentes commissions des Assises nationales de la culture marocaine.

A signaler que cet évènement est marqué par la participation de plusieurs acteurs et compétences nationales dans le domaine culturel, dont des penseurs, chercheurs, experts, artistes et journalistes. Des représentants de l'institution législative, de départements gouvernementaux et d'instances, associations et centres culturels, artistiques et des droits de l'Homme de différents affluents prennent également part à cette rencontre d'envergure.