Le Moghreb Tétouan affronte dimanche soir le club égyptien de Smouha, en première journée de la phase de groupes de la Ligue des champions de la CAF.

Les Tétouanais tenteront de ramener une précieuse victoire d'Alexandrie, afin de démarrer de la meilleure manière possible, leur marche vers leur objectif tracé : les demi-finales de la compétition africaine. Le MAT a connu une mésaventure à bord de l'avion qui l'a transporté vers l'Égypte. Puisqu'il y a eu une plainte du commandant de bord pour «mauvais comportement» de quelques membres de la délégation.

Après deux mois d’attente, la plus prestigieuse compétition de clubs du continent mère reprend ses droits. Ce dimanche, pour le compte de la première journée de la phase de groupes de la Ligue des champions de la CAF, le Moghreb Tétouan affronte à Alexandrie le club égyptien de Smouha. Un duel entre deux néophytes à ce stade de la compétition et qui espèrent créer la surprise dans le groupe A, qui compte également le TP Mazembe de la RD Congo et Al Hilal du Soudan. Deux gros calibres d’Afrique.

Sans Hidalgo ni Mamouni, tous deux blessés, mais ayant pu récupérer les internationaux convoqués sous le maillot de l’équipe nationale, le Moghreb Tétouan a observé une dernière séance d’entrainement à Saniet R’mel mardi soir, avant de prendre un vol en direction de la capitale égyptienne. Mais l’arrivée de la délégation du MAT au Caire a été des plus rocambolesques. En effet, un communiqué publié sur le site officiel du club indique qu’à leur atterrissage à l’aéroport «Borj Al Arab», les membres de la délégation ont été accueillis par les forces de l’ordre, qui s’apprêtaient à les interpeller, après une plainte déposée par le commandant de bord de l’avion. Toujours selon le récit de «Matfoot.com», la chef de cabine aurait rapporté au pilote des agissements «indisciplinés» de la part de membres de l’équipe, qui «dérangeaient» les autres passagers. Au bout de 45 minutes de «négociations», la petite crise a été résolue, lorsque des responsables ont convaincu le commandant de bord de retirer la plainte. À signaler que le communiqué publié sur le site du Moghreb Tétouan reproche clairement à l’une des hôtesses de l’air d’avoir «entravé le voyage du MAT (…) en interdisant les déplacements des membres de la délégation, qui ont la coutume de se prendre en photo lors de leurs déplacements». Les responsables du MAT ont quand même salué les agents de l’ordre égyptiens qui «se sont comportés de façon exemplaire, devant une telle situation».

Après ce périple mouvementé, la délégation du MAT a pu rallier son lieu de résidence au Caire, d’où elle se dirigera samedi, vers Alexandrie. Jeudi soir, 21 joueurs ont pris part à la première séance de décrassage, dirigée par Sergio Lobera, au stade «Air Defence».

Qualifié pour la phase de groupes après avoir éliminé Al Ahly, le MAT espère pouvoir revenir d’Alexandrie avec la même allégresse que celle qui a marqué leur retour du Caire, en avril dernier. D’autant plus que le club que les «Rojiblancos» affrontent, est loin de l’état de grâce qui a marqué son début d’année et sa saison passée. Après 36 journées de championnat égyptien, Smouha occupe la peu reluisante 12e place du classement général. De plus, les Alexandrins ont perdu contre le Raja Matrouh, déclenchant une véritable crise entre l’entraineur de l’équipe Helmy Tolan et le président du club, Farag Amer. Ce dernier accuse le technicien d’avoir quitté la concentration de l’équipe dans un hôtel de la ville au bord de la Méditerranée, tout en l’accablant d’organiser des recrutements «douteux de joueurs blessés». De son côté, Tolan nie toutes ces allégations, en précisant auprès de la presse locale qu’il était «surpris de voir un président proférer ce genre d’accusations, alors que son équipe aborde un des matchs les plus importants de son histoire». Des rumeurs ont même fait état d’une démission imminente de l’entraineur, à 48 heures du coup d’envoi de la rencontre. Plus tôt dans la journée du dimanche, le TP Mazembe accueille Al Hilal, dans l’autre match du groupe A. Samedi, le tenant du titre, l’Entente de Sétif reçoit au stade du 8 mai 1945, l’USM Alger, dans un derby algérien qui promet des étincelles. Le troisième représentant algérien dans la compétition se déplacera chez

Al Marreikh du Soudan.

Avec quel état d’esprit le MAT aborde ce match contre Smouha ?

Nous allons en Egypte avec la ferme intention de gagner. Je pense que nous sommes tous motivés et mobilisés pour réaliser l’objectif que l’on s’est fixé avant d’entamer la compétition et qui est d’atteindre au minimum les demi-finales. Il nous faudra pour cela rassembler le maximum de points et ce n’est qu’avec des victoires que l’on peut arriver à bon port.

Vous faites partie des joueurs du MAT qui sont très sollicités. Avec Jahouh, Aberhoun et El Yousfi, vous n’avez presque pas pris de repos cette saison. Comment vous sentez-vous physiquement ?

C’est vrai que nous avons beaucoup joué tout au long de l’année. Que ce soit en championnat, en Coupe du Trône ou en Ligue des champions. Nous avons aussi à cœur de montrer notre meilleur niveau, après l’élimination en Coupe du monde des clubs. Vous savez, nous avons travaillé dur pour atteindre ce stade de professionnels internationaux. Pour moi, la motivation et le mental comptent beaucoup plus que la forme physique. Si le moral est bon, on ne sentira aucune fatigue.

Le MAT et Smouha sont les deux clubs du groupe A à n’avoir jamais disputé ce stade de la compétition. L’élément de surprise peut encore vous servir ?

Je préfère que l’on prenne cela d’un autre point de vue. Les 8 équipes qui ont atteint la phase de groupes sont les meilleures équipes du continent africain. Même si nous avons par exemple éliminé Al Ahly, cela ne fait pas de nous une équipe supérieure aux autres. Je pense que ce qui motive le plus notre équipe, c’est la volonté de marquer l’histoire du Moghreb Tétouan. J’espère qu’on y arrivera.