C'est sur les ondulations de la danse Ahidous que s'est ouverte, jeudi à Aïn Fendal, dans la province de Taza, la 9ème édition du Festival national des Aït Warayn. Avec leurs haïks traditionnels, les membres de la troupe Iârrimen ont brossé un magnifique tableau devant un public féru des arts populaires. Une ambiance bon enfant a régné sur le site du festival. Le petit douar de Aïn Fendal, relevant de la commune de Matmata, a porté sa plus belle parure. On a vécu des moments au rythme d'une vraie fête communautaire. La caravane de Bab Bouidir, les ateliers sur l'alphabet Tifinagh ainsi que le tournoi de football ont constitué une véritable opportunité de briser la monotonie du petit village. Le festival a permis aussi de vivre les retrouvailles familiales et amicales, d'autant qu'il est devenu un rendez-vous annuel de tous les natifs de la région. Initiée par l'Association Lârrimen, cette manifestation culturelle et artistique vise la préservation du patrimoine, en donnant l'occasion aux jeunes troupes locales de s'exprimer, d'innover et de présenter au public les différentes facettes de la danse Ahidous. L'autre fait marquant lors de cette édition est la programmation de conférences sur l'histoire de la région, le rôle de la femme dans la résistance, ainsi que les enjeux de la société civile après la Constitution de 2011. Initiée sous le signe «La société civile, levier de développement », cette édition permettra ainsi aux acteurs de la région de débattre des problèmes de l'action civile et des opportunités de développement local. Des soirées artistiques ont été animées par des troupes locales et nationales en présence d'artistes de renom.