Le ministère délégué chargé de l'Environnement organise, ce 26 avril au large du port de Nador, un exercice de simulation de la lutte contre la pollution marine accidentelle par les hydrocarbures «Simulex 2016».

Initié en collaboration avec les différents départements civils, militaires et paramilitaires, l'exercice de simulation de lutte contre la pollution accidentelle au port de Nador s’inscrit dans le cadre du Plan d’urgence national (PNU) relatif à la préparation et la lutte contre la pollution marine accidentelle. Le ministère de l'Environnement précise, sur son site Internet, que le choix de Nador s’explique par la densité du trafic maritime en Méditerranée et les risques de pollution encourus ainsi que l’existence d’un stock de matériel de lutte antipollution marine accidentelle par les hydrocarbures. L'exercice est une simulation d'une collision entre un porte-conteneurs et un pétrolier transportant 60.000 tonnes de pétrole brut. Cette collision causera une déchirure de la paroi d’une cuve du pétrolier, causant le déversement en mer de 6.000 tonnes de pétrole brut, qui menacerait une grande partie du littoral. La conduite des opérations en mer sera placée sous la direction de la Marine royale avec le soutien des moyens des Forces Royales Air et la Gendarmerie royale. Quant à la conduite des opérations de lutte terrestre, elle sera mise sous la direction de la Protection civile en collaboration avec les départements concernés, alors que les interventions au niveau du port de Nador relèvent des compétences de l’Agence nationale des ports. Le suivi et le contrôle de l’exercice seront assurés par un poste de commandement national à Rabat.