La ville de Kénitra a été, durant près de deux semaines, la capitale de la jeunesse mondiale. L'Université Ibn Tofaïl a récemment organisé, en partenariat avec la wilaya du Gharb-Chrarda-Beni Hssen et l'association «Dar Lakbira», le Forum mondial des jeunes leaders pour la promotion de la paix et du développement social.

Ce grand rassemblement juvénile a regroupé près de 120 participants de 32 pays. Selon ses initiateurs, cette manifestation internationale constitue une occasion de réflexion et d’échange entre de jeunes leaders internationaux autour de sujets relatifs aux valeurs d’humanisme et de solidarité. L’allocution introductive de Zineb El Adaoui, wali de la région du Gharb-Chrarda-Beni Hssen, gouverneure de la province de Kénitra, traduit l’état d’esprit qui a prévalu lors de la tenue de ce sommet mondial. «Votre présence parmi nous aujourd’hui, souligne-t-elle, constitue la preuve parfaite de votre engagement pour la promotion des valeurs de paix, de tolérance, de coexistence et de dialogue positif au sein de vos sociétés et aussi à travers le monde.» Mme le wali n’a pas manqué de rappeler la riche expérience du Royaume dans la promotion des valeurs de paix à travers le monde. Un pays, précise-t-elle, qui met l’homme au cœur du processus du développement social.

Sourire aux lèvres, Awa Jobe, jeune représentante de Gambie, a indiqué que sa présence au Forum mondial de Kénitra était une belle expérience qui lui a permis de rencontrer des jeunes de divers pays pour débattre de la paix et du développement social. Cette grande rencontre, ajoute-t-elle, a renforcé mes convictions sur le rôle du Maroc dans le renforcement des valeurs de paix et de tolérance à travers le monde, ainsi que pour le règlement des conflits. «Je garderai de très beaux souvenirs de cette visite à ce beau pays et à Kénitra», conclut-elle en substance.

Ce Forum mondial auquel ont pris part Mohand Laenser, ministre de la Jeunesse et des sports, Abdeslam Seddiki, ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Dwight L. Bush ambassadeur des États-Unis au Maroc, ainsi que plusieurs diplomates a été couronnée par l’adoption de la Charte de paix qui met l’accent sur l’importance de la diplomatie et du dialogue pour la promotion des valeurs de paix et de dialogue entre les peuples.

Les jeunes participants au Forum mondial pour la promotion de la paix et du développement social lancent également un appel pour que les pays concernés apportent un soutien aux réfugiés illégaux. Pour atteindre ces objectifs, les jeunes leaders mettront à la disposition de leurs sociétés respectives l’expérience acquise lors du Forum mondial de Kénitra, tout en encourageant leur pays à multiplier les activités culturelles liées à la paix. Ils œuvreront, en outre, à la création d’espaces de dialogue par le biais de projets communautaires. La charte n’a pas manqué aussi d’insister sur le rôle central de l’éducation pour la promotion des valeurs d’amour et de respect entre les différentes cultures et civilisations.

Il est à rappeler que les douze jours du Forum mondial pour la promotion de la paix et du développement ont permis aux jeunes participants, venus des quatre coins de la planète, de rencontrer des personnalités de différents horizons : de hauts responsables gouvernementaux et régionaux, des chercheurs, des acteurs de la société civile et de jeunes responsables agissants dans différents domaines liés au thème principal de cette manifestation unique en son genre. En plus de sa programmation initiale composée de conférences, d’ateliers de formation, de panels de discussions, le forum a offert également aux jeunes leaders l’opportunité de découvrir la culture et les traditions socioculturelles marocaines à travers des sorties thématiques, des événements à caractère social et culturel, ainsi qu’une participation à des actions citoyennes. Ils ont quitté le Royaume tout en étant convaincus que le Maroc constitue un modèle dont plusieurs pays doivent s’en inspirer.