La recherche marocaine en sciences de gestion a été au centre des débats lors d'un colloque organisé par l'ENCG de Kénitra.

L’École nationale de commerce et de gestion (ENCG) de Kénitra a récemment organisé la première édition des Journées internationales sur la recherche en sciences de gestion autour du thème «La recherche marocaine en sciences de gestion : bilan et perspectives».

Selon les organisateurs, le choix du thème de cette édition a été motivé par la rareté des études et des recherches concernant les sciences de gestion au niveau de l’Université marocaine. En vue de contribuer à promouvoir un domaine de recherche qui est, semble-t-il, à ses balbutiements, l’ENCG de Kénitra a invité à cette rencontre des chercheurs et des experts qui ont mis l’accent sur l’importance des sciences de gestion dans le processus de développement de l’entreprise et de son environnement économique et social.

Sadouk Khazrouni, directeur de l'ENCG Kénitra, a rappelé que la qualité des participants, experts et étudiants, permetait de garantir un échange fructueux en faveur de la recherche scientifique en matière des sciences de gestion. Il n’a pas manqué de rappeler les liens interactifs entre la promotion de la recherche et le développement économique et entrepreneurial. Pour sa part, Azeddine El Midaoui, président de l’Université Ibn Tofaïl, a considéré que l’organisation de ce type de rencontres traduit le degré de maturité atteint par l’ENCG de Kénitra. Une jeune école, a-t-il souligné, qui s’est adaptée aux évolutions que connait le monde de la recherche et de l’apprentissage. Il a mis en exergue, à cet effet, les différentes manifestations académiques et scientifiques organisées par cet établissement et qui ont contribué à rehausser le débat au sein de l’Université marocaine.

«Outre sa fonction classique de formation et d’ancrage des valeurs de citoyenneté et d’universalisme, l’Université moderne est appelée à développer la recherche scientifique pour gagner le pari du développement économique et social», a-t-il précisé, citant à cet égard l’exemple de la Chine qui consacre près de 200 milliards d’euros à la recherche scientifique, soulignant que la grandeur d’une civilisation se mesure à l’aune de son développement scientifique, cognitif, technologique et économique. Il est à rappeler que le Comité scientifique de ces Journées a retenu cinq axes majeurs de réflexion : le marketing et le management stratégique, la comptabilité contrôle audit des organisations, la gestion des ressources humaines, le management des organisations et la communication et gouvernance des territoires. Certains experts ont rappelé que les sciences de gestion cherchaient à décrire, à comprendre et à expliquer le fonctionnement des organisations.

La recherche en sciences de gestion est organisée autour de grandes disciplines (marketing, gestion des ressources humaines, finance, stratégie, gestion de production, systèmes d'information...).