Située au cœur des magnifiques montagnes du Moyen-Atlas, la ville d'Immouzer Marmoucha (région Fès-Boulemane) vient d'être dotée une nouvelle école primaire. Il s'agit de la dernière réalisation de la Fondation BMCE pour l'éducation et l'environnement dans le cadre de son programme pédagogique et éducatif Medersat.com. Fruit d'un partenariat avec le ministère de l'Éducation nationale, cet établissement scolaire illustre l'engagement de la Fondation BMCE dans le développement de l'enseignement préscolaire et primaire, la recherche et les innovations pédagogiques ainsi que le renforcement des capacités locales en faveur des enfants des  régions rurales. L'inauguration de cette nouvelle unité de Medersat.com, qui s'est déroulée le 2 juin dans une ambiance festive, a connu la présence de plusieurs personnalités, dont Mohand Laensar, ministre de l'Intérieur, Mohamed El Ouafa, ministre de l'Éducation nationale, Lahcen Daoudi, ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Othman Benjelloun, président de BMCE Bank, Leila Meziane Benjelloun, présidente de la Fondation BMCE Bank, Ahmed Boukous, recteur de l'Institut Royal de la culture amazighe (IRCAM), ainsi que les administrateurs directeurs généraux de BMCE Bank et d'autres autorités et hauts responsables locaux de la région de Fès-Boulemane. Lors de son intervention à  cette occasion, Leila Meziane Benjelloun, présidente de la Fondation BMCE Bank, n'a pas manqué de souligner l'importance de cette initiative dans l'accompagnement du processus de régionalisation dans le cadre des réformes mises en œuvre au Maroc. «Nous pouvons aujourd'hui nous enorgueillir d'avoir su forger tous ensemble un modèle réussi d'école  primaire. Notre contribution à l'amélioration du système éducatif marocain dans les régions rurales du Royaume constitue un des maillons du développement local, qui implique les populations communautaires dans un esprit de solidarité. Nous sommes convaincus que notre contribution dans la scolarisation des enfants des populations locales sera fortement valorisée par le développement éducatif et l'amélioration des conditions de vie des générations futures», a-t-elle affirmé.

Ouverture sur le monde



Les élèves de Medersat.com d'Immouzer Marmoucha devraient ainsi bénéficier d'un modèle pédagogique fondé sur une politique linguistique de premier ordre ainsi qu'une utilisation effective des nouvelles technologies. «Nous essayons, dans le cadre de notre programme, d'apporter aux élèves un apprentissage de qualité qui repose sur la langue maternelle (arabe ou amazigh), en plus de la langue française, que nous voudrons un moyen d'ouverture sur le monde. Nous avons également le souci de renforcer les sciences et les nouvelles technologies au sein des écoles de notre réseau, et ce, en les dotant de différents outils technologiques (téléviseurs, ordinateurs, internet, etc.)», précise Jamal khallaf, directeur du programme Medersat.com. Par ailleurs, le programme Medersat.com mise sur l'enseignement préscolaire pour garantir aux élèves un développement linguistique de qualité et assurer ainsi leur épanouissement physique et psychologique. Mohamed El Ouafa, ministre de l'Éducation nationale, a loué l'intérêt des écoles Medersat.com pour le préscolaire, indiquant qu'il constitue l'une des conditions incontournables de la réussite scolaire. «Les études scientifiques ont démontré l'existence d'une différence de niveau entre les enfants qui ont bénéficié du préscolaire et ceux qui n'y ont pas bénéficié. L'apprentissage de l'alphabet et des chiffres demeure, par conséquent, indispensable avant l'intégration du cycle primaire», a-t-il expliqué.

À noter que le réseau Medersat.com compte aujourd'hui 202 complexes scolaires qui se répartissent comme suit : 63 écoles «Medersat.com», 136 unités de préscolaire, et 3 écoles en Afrique subsaharienne : Sénégal, Congo et bientôt au Gabon.