Redal, filiale de Veolia Environnement Maroc, a organisé une visite de presse au site de la station de prétraitement des eaux usées de Rabat-Témara, mercredi dernier. L’objectif est de s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de ce projet antipollution.

La station de prétraitement des eaux usées de Rabat-Témara sera enfin opérationnelle au 2e semestre de cette année. Tel a été le message qu’ont tenu à faire passer les responsables de Redal, filiale de Veolia. Et ce, lors d’une visite du chantier de ladite station. La mise en place de cette station « constitue le dernier chaînon du système de dépollution de la rive gauche, côté Rabat, et de l’Oued Bouregreg », a déclaré Daniel Lafon , directeur exécutif de Redal. Quant aux autres composantes de ce système, elles sont déjà réalisées. Il s’agit de la construction d’un émissaire marin, de 20 km de collecteurs-intercepteurs ainsi que de 6 stations de pompage. Pour les objectifs de ce système de dépollution, ils sont divers.

Outre la préservation de l’environnement, ce dispositif permettra de supprimer tous les rejets des eaux usées directs et d’améliorer la qualité des eaux de baignade. Selon le directeur des investissements au sein de Redal, « après le traitement des eaux usées, l’eau de baignade sera de catégorie A ». Parmi les autres fonctions, figure également la revalorisation des façades côtières. Techniquement, cette station traitera 520.000 m3 de rejets par jour.

Un volume qui répondra aux besoins de près de 1,5 million de personnes. S’étalant sur une superficie de 1,5 hectare, le site se situe dans la «ceinture verte» entre Yaâcoub El Mansour et Harhoura.

À rappeler que le choix du site était l’une des causes principales qui ont été derrière l’énorme retard accusé dans la mise en place de ce projet antipollution. Quant au coût global, il est estimé à 123 millions de DH. Un montant qui traduit l’importance qu’accorde ce gestionnaire à l’assainissement. D’après Daniel Lafon, « au cours de ces dix années, Redal a investi 4 milliards DH dont la majeure partie a été dédiée au thème de l’assainissement et de la dépollution ». Sur le volet des réalisations durant l’exercice précédent, Redal a mobilisé 127,10 millions DH hors taxes en assainissement.

Ce montant a été dédié entre autres au démarrage des travaux de la station de prétraitement du Champ de tir et du poste de pompage et de refoulement dudit champ ainsi qu’à la résorption des points noirs en pluvial et à la lutte contre les inondations. Toujours sur ce volet d’assainissement, ce concessionnaire a réalisé 525 branchements d’assainissement, dont 340 branchements sociaux. Aujourd’hui, la longueur des réseaux est estimée à 39,40 km répartis comme suit : 18,10 km à Skhirat-Témara, 15,70 km à Salé et 5,60 km à Rabat.

Programme d’investissement 2012



Le projet de budget d’investissement pour l’exercice 2012 s’aligne sur les grandes orientations des études d’actualisation des schémas directeurs, fixées conformément aux critères concernant l’ensemble du périmètre de gestion déléguée, à savoir la sécurisation de l’alimentation en eau potable et en électricité, l’achèvement du programme de dépollution de l’oued Bouregreg et celui du littoral. À cela s’ajoute la poursuite du programme d’assainissement des zones non assainies.



Repères



-* La station de prétraitement sera opérationnelle au 2e semestre de cette année

-* Elle traitera 520.000 m3 par jour.

-* Le coût global de ce projet antipollution est de 123 millions DH.