Le Ramadan est le mois où les conversions à l'Islam battent tous les records. Les rituels de déclaration de foi se tiennent toutes les semaines, en ce mois sacré, à la mosquée-monument Al-Koutoubia de Marrakech.

L’Islam, religion de tolérance, de paix et d’amour, continue de séduire et d’attirer nombre d’étrangers en quête d’apaisement, en dépit de son instrumentalisation et de sa stigmatisation potentielle. Le mois du Ramadan est la période idoine durant laquelle les non-musulmans s’interrogent sur cette pratique et plus généralement sur cette religion devenue au centre d’un spectre médiatique.

En effet, le Ramadan est le mois où les conversions à l’Islam battent tous les records. Malgré la propagande ambiante tentant de faire croire que l’Islam est une religion rétrograde et violente, on constate bien que de plus en plus de personnes choisissent de devenir musulmanes.

Dans ce cadre, nos mosquées reçoivent un afflux considérable de demandes de conversions. L’exemple le plus atypique est celui de la mosquée-monument Al-Koutoubia de Marrakech, où des cérémonies de conversions sont organisées presque quotidiennement en ce mois de piété, de recueillement, de solidarité, de fraternité et de partage.

Selon le jeune Wadiaâ Chakir, maître de cérémonie et célèbre réciteur du Coran lors des prières de «Tarawih» (prières nocturnes) à Al-Koutoubia, huit étrangers ont embrassé l’Islam durant les douze premiers jours du Ramadan, dont une journaliste allemande.

«À la mosquée, les convertis prononcent en arabe la Chahada : “Je témoigne qu’il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah et Mohammed est Son messager”, qui vaut déclaration de foi musulmane devant un auditoire de fidèles. Par la suite, les attestations de conversion sont délivrées aux intéressés soit par un Âdoul, soit par un juge, “Qadi Tawtiq” pour officialiser leur conversion et leur permettre de vivre pleinement leur Islam», a-t-il confié au journal «Le Matin».

Après avoir relevé que la quasi-totalité des convertis sont des ressortissants européens, notamment des Français, des Espagnols, des Anglais et des Allemands, Wadiaâ Chakir a fait observer que les raisons favorisant ces conversions sont multiples, dont la lecture du Coran, la mixité des populations, les mariages mixtes, la découverte de l’Islam en pays musulman et aussi la curiosité née de la diabolisation de l’Islam et des musulmans.

Selon lui, entre 15 et 18 conversions sont enregistrées chaque mois du Ramadan à la mosquée Al-Koutoubia qui reçoit également de plus en plus de demandes de personnes désireuses de se renseigner sur l’Islam ou encore de l’étudier.

«Toutes ces personnes qui ont embrassé l’Islam ont changé de prénom après leur conversion, tel le ressortissant français qui s’est converti le premier jour du Ramadan et qui a choisi le prénom d’Adam», conclut Wadiaâ.