Une campagne de collecte de sang ciblant les donneurs à groupes sanguins rares a été organisée, récemment, au Centre régional de transfusion sanguine (CRTS) de Marrakech. Les groupes sanguins rares sont ceux qui ne portent pas le facteur rhésus (O-, A-, B-, AB-). La rareté de ces groupes a toujours posé problème aussi bien aux urgentistes qu'aux personnes malades.Initiée par l'Association Tensift-Al Haouz des donneurs à groupes rares (ADGR), cette opération solidaire s'est tenue sous le slogan «Tbara'a bi damik, zid fi ajri siamek» et a connu un engouement particulier auprès des citoyens. Ponctuée d'animations artistiques, cette campagne a réuni notamment des donneurs à groupes sanguins rares, membres de l'association, ainsi que d'autres volontaires n'appartenant pas auxdits groupes, mais désireux de s'acquitter d'un devoir de solidarité.Cette action fort louable destinée à sauver des vies humaines se veut une contribution de l'ADGR à la campagne nationale de don de sang, confie au journal «Le Matin» le président de l'Association, Mahmoud Abghach. Il s'est également félicité de la réussite de cette initiative qui a permis de collecter quelque 114 poches de sang. Première du genre au Maroc, l'ADGR œuvre, depuis sa création en 2012, à accroître le nombre de donneurs à groupes sanguins rares en vue de garantir la disponibilité d'un stock suffisant et permanent pour le Centre régional de transfusion sanguine. Elle a aussi pour mission de mettre en place une base de données de ces donneurs qui profite au CRTS.Le don de sang reste un souci majeur tant pour les malades que pour les services hospitaliers en charge de constituer des stocks de produits sanguins, afin de répondre aux besoins lors d'interventions chirurgicales ou pour venir à bout de certaines maladies graves du sang.

Dans ce contexte, des bénévoles ont mis l'accent sur la nécessité de sensibiliser les donneurs à la nécessité de renforcer le don du sang et d'éradiquer les stéréotypes liés à la sécurité et au matériel utilisé. Le don de sang n'est pas encore ancré dans les mœurs des citoyens. Il existe toujours un manque de confiance dans les structures de transfusion, notent-ils. Et de conclure que donner son sang est un geste généreux et que la collecte devrait être un acte de tous les jours.