Parmi les longs métrages marocains figurent notamment «Rif 58-59» de Tarik El Idrissi, «L'écharpe rouge» de Mohamed Lyounsi et «Boulanoir» de Hamid Zoughi

Une douzaine de films (6 longs métrages et 6 courts métrages) qui représentent la Hollande, la Belgique, l'Allemagne, la France, la Suisse, la Turquie, la Palestine, l'Algérie, la Tunisie et le Maroc, seront en compétition à la première édition du Festival du cinéma de Saïdia qui se tiendra du 25 au 29 août.

Parmi les longs métrages figurent notamment «Rif 58-59» de Tarik El Idrissi (Maroc), «L'écharpe rouge» de Mohamed Lyounsi (Maroc), «Boulanoir» de Hamid Zoughi (Maroc), «Ribat» des réalisateurs Jim Taihuttu (hollande) et Julius Ponten (Belgique), «El ziara» (La visite) de Nawfel Saheb-Ettabaa (Tunisie), et «Harraga blues» de Moussa Haddad (Algérie), indique-t-on auprès de la direction du festival.

En ce qui concerne les courts métrages en compétition au festival placé sous le signe «cinéma sans frontières», il s'agit, notamment des films «le voyage dans la boite» du réalisateur franco-marocain Amine Sabir, «La boite» du réalisateur marocain Driss Sawab, le documentaire «Five broken cameras» du palestinien Emad Mohamed Bernat, «Voyage sans retour» du réalisateur turc Guclu Yaman (Allemagne-Turquie).

Présidé par le marocain Miloudi Chaghmoum, scénariste et universitaire, le jury de la première édition de ce festival départagera les films en lice pour le prix «Diamant Bleu» (catégorie long métrage) et le Prix Orange (catégorie courts métrages).

Organisé à l'initiative de l'association Al Amal pour la cohabitation et le développement, l'événement a pour objectifs de promouvoir la culture cinématographique dans la région de l'Oriental, notamment à Saïdia, de servir de trait d'union entre les marocains d'ici et d'ailleurs, de susciter le débat sur les questions de l'immigration, de promouvoir la culture de tolérance, les valeurs de cohabitation et d'acceptation de l'autre.

Au programme de cet événement culturel et artistique, figurent plusieurs conférences et débats autour de diverses questions relatives à la culture, l'immigration et les marocains du monde.

Ce rendez-vous des cinéphiles, organisé avec le soutien du ministère de la communication et du conseil de la communauté marocaine à l'étranger, sera également l'occasion de rendre hommage au réalisateur marocain Hicham Ain Al Hayat et à l'actrice Majida Benkirane.