Le film tunisien «El Ziara» de Nawfel Saheb-Ettaba a décroché le «Diamant bleu» du Festival de cinéma de Saïdia. Ce drame psychologique d'une durée de 106 minutes se déroule dans la médina de Tunis.

La première édition du Festival de cinéma de Saïdia, qui a clôturé ses activités samedi soir, a attribué le Grand Prix «Diamant bleu» du long métrage au film tunisien «El Ziara» (la visite) de Nawfel Saheb-Ettabaa, tandis que le Grand Prix «L'Orange» du court métrage a été décerné au film suisse «Discipline» de Christophe Saber.

S'agissant de la catégorie du long métrage, le Marocain Tarik El Idrissi a décroché le prix du meilleur réalisateur pour son film «Rif 58-59», alors que le prix du meilleur scénario a été attribué à «Harraga blues» du réalisateur algérien Moussa Haddad. L'acteur marocain Jamal Eddine Dkhissi a reçu, pour sa part, le prix du meilleur rôle masculin pour sa prestation dans le film «Al Wichah al ahmar» (L'Écharpe rouge) du réalisateur marocain Mohamed Lyounsi. Quant au prix du meilleur rôle féminin, il est allé à l'actrice algérienne Nora Cherki qui a joué dans le même film.

D'autres prix ont été décernés dans le cadre de ce festival, dont celui de la meilleure réalisation d'un court métrage décroché par le film «Rihla fi Soundok» (le voyage dans la boîte) du Marocain Amine Sabir et du meilleur scénario de court métrage (remporté par «Douar cinéma» de la réalisatrice marocaine Asmaa El Moudir). Cette manifestation culturelle s'inscrit dans le cadre de «la mise en place d'une dynamique culturelle dans la ville de Saïdia et du renforcement de la culture de coexistence et d'ouverture», a déclaré le directeur du Festival, Ben Younes Bahkani, ajoutant que cette initiative vise à assurer la promotion de la ville de Saïdia. Cette première édition, qui a eu lieu du 25 au 29 août, a été marquée par la participation de six longs métrages et de six courts métrages représentant, outre le Maroc, les Pays-Bas, la Belgique, l'Allemagne, la France, la Suisse, la Turquie, la Palestine, l'Algérie et la Tunisie. Organisé à l'initiative de l'association Al Amal pour la coexistence et le développement, cet événement a pour objectif de promouvoir la culture cinématographique dans la région de l'Oriental, en particulier à Saïdia, de servir de trait d'union entre les Marocains d'ici et d'ailleurs et de susciter le débat sur les questions de l'immigration et des immigrés, ainsi que de promouvoir les valeurs de tolérance et de cohabitation.