Pour vérifier la formule sympathiquement prétentieuse selon laquelle «Le Maroc est le plus beau pays au monde», prenez la route entre Saïdia et Al Hoceima. Le chapelet de criques et de plages, au pied des montagnes du Rif, est tout simplement d'une beauté saisissante. Et c'est justement au long de la façade méditerranéenne que la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) a investi dans plusieurs unités hôtelières, dont la station de Saïdia. S'étalant sur une superficie de 5,5 hectares et d'une capacité de 396 chambres, cette station balnéaire a connu quelques difficultés de démarrage dues essentiellement au déficit en infrastructures et en animations. «Nous avons repris la station de Saïdia en 2011 et c'est notre rôle d'accompagnateur des politiques publiques. Comme il revient à la CDG d'aller vers les zones enclavées où il n'est pas évident de réussir un projet touristique d'une telle envergure et la remettre à niveau», assure-t-on auprès de la direction de la CDG. Afin de porter la capacité litière dans l'ensemble de ses actifs à 13.600 lits, la CDG envisage d'investir 17 milliards de DH à l'horizon 2015 «ce qui représente le quart de l'ensemble de nos investissements», précise Younes Merrane, directeur des investissements touristiques et fonciers. L'Oriental, en plus de ses plages et criques où l'eau de mer est d'une rare limpidité, est également riche de ses montagnes du Rif, un arrière-pays qui offre autant de possibilités d'animation. Une diversification de l'offre qui permet à la CDG et aux gestionnaires de cibler un large éventail de clientèle.Diversification des sites et de la clientèle«La station de Saïdia est une destination essentiellement familiale en raison de la mer qui est calme ce qui est rassurant pour les enfants», souligne, à Saïdia, Jamal Kilito, directeur des marchés à l'Office national marocain du tourisme (ONMT). Si Saïdia dispose de la plus grande marina du Maroc et la troisième de la Méditerranée, les touristes se rendant à Nador pourront voir la lagune de Marchica, séparée par la mer par un fragile cordon dunaire. C'est à Nador que la CDG a érigé l'hôtel Rif pour un budget de 430 millions de DH et qui sera ouvert le 1er juillet. «Actuellement, Nador est une ville qui se développe économiquement, plusieurs zones industrielles existent ou sont en projet auxquelles il faut ajouter le futur port. C'est donc un hôtel orienté business et tourisme grâce à la mer», selon Otmane Hanaoui, directeur des opérations de la Compagnie générale immobilière, filiale de la CDG. Inauguré le 1er juin, l'hôtel Quemado, dont la gestion a été confiée au groupe Accor, offre une vue imprenable sur un site d'une exceptionnelle beauté, la baie d'Al Hoceima. Cette unité composée de 121 chambres, de 20 suites, 17 bungalows et de 48 appartements a coûté 375 millions de DH. «Cet établissement est orienté loisir», assure le directeur d'Accor pour l'Afrique. À présent que les hôtels ont été construits ou sont en cours d'achèvement, reste la promotion et pour cela la CDG s'est alliée à des gestionnaires connus mondialement venant de différents pays tels que les USA, la France, l'Espagne, l'Inde ou bien Singapour. Deux nouvelles unités touristiquesLa CDG a consacré, dans le cadre son programme d'investissement, une place de choix au renforcement de l'offre touristique et d'animation dans la ville de Saïdia, à travers notamment la réalisation de deux unités hôtelières et d'un aqua parc dans la ville. Il s'agit notamment de Saidia Beach Hotel, un hôtel de catégorie

5 étoiles qui bénéficie d'un emplacement exceptionnel, situé à la fois en front de mer et sur le parcours de golf. S'étalant sur une superficie de 5,5 ha avec une capacité de 396 chambres, il propose un SPA, un centre de conférence, des restaurants, un kids-club et un beach-club. Le contrat de gestion de cette unité hôtelière, prévue pour une ouverture en 2017, a été signé avec Melia Hotels International en février 2014. La deuxième unité hôtelière concerne, pour sa part, «Saïdia Family Hotel», un hôtel Club de catégorie 5 étoiles étalé sur une surface de 3,9 ha. Il est situé sur le parcours du golf de la station et portera sur une capacité de 150 chambres environ. Ce club de vacances, dont l'ouverture est prévue en 2017, cible une clientèle familiale, nationale et internationale en quête d'une ambiance conviviale et de loisirs.

Le contrat de gestion de cette unité hôtelière a été signé avec Melia Hotels international en février 2014.

Pour ce qui est de l'aqua parc Saidia, il constitue la principale composante de loisirs et d'animation de la station.Il sera réalisé sur une parcelle de 7 ha, selon les meilleurs standards internationaux, et comportera plus d'une dizaine d'attractions avec une thermalisation et un fil conducteur narratif basé sur les aventures en haute mer, batailles, corsaires, tempêtes, nouvelles rives.

Cette animation phare, dont l'ouverture est prévue en 2016, dévoilera un programme varié décidé avec le groupe Pierre et Vacances et comprenant une piscine à vague de 1.800 m2, une rivière lente de 1.900 m2, un arbre à eau et des piscines et toboggans pour petits et grands.RepèresLes actifs hôteliers en exploitation du groupe génèrent :

1.500 emplois directs et 1.200 indirects (hors villages Club Med).

À terme, les investissements du groupe dans le secteur du tourisme généreront

18.000 emplois à l'horizon 2030 (dont 10.000 emplois directs).

Démarrage en 2015 d'un programme de formation

sur les métiers du tourisme pour prendre en charge les besoins générés par ses investissements dans le secteur.Repères Les objectifs du plan Oufoq (2011-2015) : Réalisation de 5.000 lits supplémentaires pour porter la capacité de 8.200 lits en 2011 à 13.600 lits en 2015. Enveloppe d'investissement de 17 milliards de DH, soit 26% du total des investissements du Plan Oufoq. L'engagement total induit atteint 28 milliards de DH pour le développement et l'aménagement de projets touristiques.