L'Association Odyssée pour la culture et l'art organise, du 6 au 8 mars courant à Rabat, la première édition du Festival Oyoun du théâtre de rue. Cet évènement, organisé avec le soutien du ministère de la Culture et le Théâtre national Mohammed V et qui connaît la participation de troupes professionnelles qui ont accumulé une riche expérience en matière des spectacles de rue, sera l'occasion de rendre un hommage à l'actrice Touria Jabrane en reconnaissance de sa contribution dans le domaine du théâtre, du cinéma et de la télévision, indique un communiqué des organisateurs. Touria Jabrane, de son vrai nom Saâdia Kraytif, est native de Casablanca. Diplômée du Conservatoire national, elle a entamé sa carrière artistique en 1972 au sein de la compagnie Maâmora. Comédienne et metteur en scène de talent, Touria Jabrane a créé, avec Abdelouahed Ouzri, la compagnie Masrah Alyaoum où ils mettent, ensemble, en scène tous leurs sketchs et sitcoms les plus célèbres, tels Labass Oualou Bass et Lalla Fatema. Touria Jabrane a également joué dans plusieurs productions télévisuelles et cinématographiques nationales, arabes et internationales comme les films ‘'Soif'' ou ‘'Le jour du forain''... et elle est membre fondatrice de plusieurs organisations humanitaires et de droits de l'Homme. Elle a, par ailleurs, été décorée par Feu Hassan II du Wissam du mérite national et elle est également chevalier de l'Ordre des Arts et Lettres de la République française.

En octobre 2007, Touria Jabrane est devenue ministre de la Culture, un poste qu'elle occupera jusqu'à juillet 2009, où elle a été remplacée par Bensalem Himmich.

Lors du dernier hommage qui lui a été rendu, à l'occasion du 3ème Festival du rire d'El Jadida, les intervenants ont été unanimes à souligner que Touria Jabrane est une figure de proue du théâtre marocain et arabe et un symbole de la femme militante et autodidacte qui s'est forgé tout au long de sa carrière une réputation exceptionnelle.

De son côté, Touria Jabrane, a fait part de sa gratitude et ses remerciements pour cet hommage qui lui sera rendu par l'Association Odyssée, tout en notant qu'à «travers cet hommage, c'est tout l'art marocain qui est honoré».

Il est, par ailleurs, à rappeler que le programme du Festival Oyoun du théâtre de rue comprend des pièces de théâtre en plein air à la place El Mechouar, une table ronde sur l'écriture théâtrale et la présentation et la signature de plusieurs livres, notamment de Mohamed Bahjaji “Catharsis” et Hocine Chaâbi “Sarrout” (La clé).

Le Festival propose également des ateliers sur l'improvisation, le théâtre de rue et la scénographie animés par un groupe de lauréats de l'Institut supérieur d'art dramatique et d'animation culturelle.

Sa filmographie

- Atè (2011)

- Argana (2007)

- Beauté éparpillée (2006)

- Jawhara, fille de prison (2003)

- Soif (2000)

- La naissance de l'amour (1993)

- Guerre du Golfe… et après ! (1992)

- Zeft (1984)