«La qualification de la presse régionale, état des lieux et perspectives» est le thème d'un colloque scientifique organisé, vendredi à Oujda, par la direction régionale du ministère de la Communication à l'occasion de la Journée nationale de la société civile.

Les participants à cette rencontre, organisée en partenariat avec l'Ecole supérieure des technologies d'Oujda (ESTO), ont souligné que la presse régionale représente un moyen structurant de la démocratie et un outil qui permet de s'approcher des préoccupations des citoyens.

La directrice du service de la communication et des relations publiques au sein de la direction, Badiaa Khaddad, a souligné que cette rencontre vise à examiner et débattre des nouveautés liées à la presse régionale, relevant que les acteurs régionaux ont pu se faire une place sur la scène médiatique depuis les années 1970 en jouant un rôle déterminant dans la collecte et la transmission de l'information de proximité.

Pour sa part, le directeur régional du ministère de la Communication de l'Oriental, Jamal Salhi, a souligné que la tenue de ce genre de rencontres vise à approcher des questions qui concernent les moyens de financement de la presse locale, la relation entre la presse et les autorités locales, ou encore la nature de l'entreprise médiatique.

Dans la perspective de mettre en place une stratégie médiatique commune et globale avec la participation des acteurs économiques, médiatiques, associatifs et académiques de la région, la direction régionale a tracé une feuille de route qui s'articule autour de la formation, l'accompagnement de l'entreprise médiatique et des professionnels de l'audiovisuel, l'appui de la communication institutionnelle, le renforcement des capacités de recherche et d'études, outre l'élaboration de rapports périodiques sur l'image du Maroc dans la presse régionale.

Pour sa part, le professeur universitaire, Benyounes Marzouki, a souligné que le renforcement des compétences de la presse régionale constitue désormais une nécessité urgente qui requiert la mise en place de moyens suffisants afin qu'elle puisse assumer le rôle qui lui incombe, prônant l'adoption d'un arsenal juridique équitable et le développement du système de publication et de distribution.

Le professeur en sciences juridiques et politiques à l'ESTO, Zahr Dine Taibi, a souligné quant à lui que le développement de la presse régionale est tributaire de son engagement en tant presse citoyenne qui renforce le processus démocratique et institutionnels du pays.

Zahr Dine Taibi a, également, passé en revue l'état des lieux de la presse régionale qui fait face à une série de problématiques organisationnelles, outre les difficultés liées à l'absence d'appui public, à l'insuffisance de la publicité, la défaillance de la distribution, le manque d'imprimeries, l'absence d'un programme de formation, et la baisse du lectorat.