Au fil des années, l'INDH a permis à la province de Moulay Yacoub e sortir de l'ombre. Plus de 400 projets socio-économiques et culturels sont mis en branle depuis le lancement de cette initiative avec la création des activités génératrices de revenues par là, des équipements, des foyers féminins et des maisons de jeunes par-ci, transformant ainsi le visage de cette province à prédominance rurale. La dynamique se poursuit par ailleurs, avec la réalisation de prés de 215 projets de 2011 à 2014, révèle le comité provincial de l'INDH de Moulay Yacoub lors de sa session ordinaire tenue récemment au siège de la province.Ces projets ont absorbé une enveloppe globale de 63 millions DH et ont bénéficié à prés de 89 000 personnes. En détail, le bilan de ces trois dernières années, fait apparaitre 118 projets dédiés à la lutte contre la pauvreté en milieu rural au profit de 47 000 personnes, 15 projets inscrits dans le cadre de lutte contre la précarité au profit de 11 000 personnes et 82 projets relevant du Programme transversal au profit de 30 000 personnes. Pour la seule année 2014, le comité provincial de l'INDH de Moulay Yacoub vient de confirmer l'achèvement des projets socio-économiques lancés à la commune rurale Ain Bouali avec un budget de 227 000 DH, la validation de 17 projets parmi 37 présentés dans le cadre du Programme transversal de l'INDH avec un budget global de 2,506 MDH et 10 projets parmi 28 présentés dans le cadre des activités génératrices de revenus avec une enveloppe globale de 2,352 MDH. «Certains projets ont pour objectif d'améliorer le quotidien de la population des communes de Moulay Yacoub et de faciliter leur accès aux équipements et aux services sociaux alors que d'autres visent l'encouragement de la scolarité dans le monde rural, la lutte contre la déperdition scolaire et le développement de l'animation culturelle et sportive à travers l'appui aux associations et le renforcement de leurs capacités», explique-t-on, lors de cette session ordinaire en mettant l'accent cette année, sur le développement du préscolaire. Ceci étant, ces différents projets, malgré leur impact combien important pour le quotidien des habitants de la province, demeurent confrontés à un certain nombre de difficultés soulevées par le comité provincial de l'INDH à Moulay Yacoub. Il s'agit notamment du manque de qualifications nécessaires pour mener convenablement le diagnostic participatif et traduire les besoins réels de la population en projets étudiés et la faiblesse de l'effet de levier pour les trois programmes (transversal, rural et précarité).À cela s'ajoute le taux élevé de la pauvreté (16,65%), et de l'analphabétisme (62,5%), au niveau de la province avec 7 communes rurale où le taux de pauvreté varie entre 20,36% et 24,64%, constituant un handicap majeur.

Autre bémol enregistré par le comité provincial. L'absence de la province dans le programme de mise à niveau territorial sachant qu'elle compte 9 communes rurales sur 10 ciblées par le programme de lutte contre la pauvreté en milieu rural.Un grand pas en avant devrait être aussi réalisé en 2014 pour renforcer l'approche participative et impliquer davantage les habitants de la province notamment les jeunes et les femmes. Il est surtout question de les encourager à se regrouper en associations et en coopératives pour mener à bien des projets de développement qui devraient leur permettre, à la longue, de sortir de la pauvreté et de l'exclusion.