La belle saison n'est pas annonciatrice que de choses agréables. En effet, l'avènement de l'été dans la ville de Khénifra est aussi synonyme d'invasion de moustiques. Ces insectes nés aux creux de l'oued Oum Rabiâ, désagréables, dérangent, de jour comme de nuit, une population déjà abattue ayant du mal à supporter une chaleur estivale suffocante.En effet, à la cité rouge des Zayan, les craintes sont davantage visibles au sein des ménages, qui doivent prendre toutes les précautions et faire attention à leur progéniture pour qu'elle soit épargnée des piqûres de ces insectes. C'est un véritable malaise qui prévaut au sein de la population et plus particulièrement du côté des personnes âgées. La raison est à chercher du côté du bureau municipal d'hygiène qui, malgré les efforts qu'il entreprend, n'a pas les moyens matériels et humains nécessaires pour éradiquer ce fléau à la source, au niveau des rives de l'oued Oum Rabia oú naissent des milliers d'insectes qui finissent par envahir toute la ville.

Pourtant, les habitants de Khénifra rêvent d'une ville propre avec davantage d'espaces verts, de boulevards et de ruelles bien aménagés, d'un environnement verdoyant… Il est ainsi du devoir des autorités locales et des édiles de redoubler d'efforts afin de préserver la santé des populations, en luttant contre ces insectes nuisibles, transmetteurs de microbes à travers des produits alimentaires exposés sur les étalages des places publiques. Il est plus que jamais temps de voler à la rescousse des Khénifris et de répondre à leur cri de détresse, afin de leur épargner, ainsi qu'aux visiteurs de passage dans la ville, les outrages de l'invasion estivale des moustiques. n