L'Association des Doukkala, dont le père fondateur est Abdelkrim Bencherki, a tenu, récemment à El Jadida, son assemblée générale. Cette assemblée a permis de dresser le bilan très fourni des diverses activités et actions que l'Association a menées au cours des quatre dernières années.

L’Association des Doukkala est une école de militantisme traquant sans relâche la pauvreté, la fracture sociale et le sous-développement culturel. Chaque année, ses bilans affichés révèlent un rayonnement plus percutant de ses activités de proximité au cœur même des populations ciblées. Opérations Ramadan, lutte contre l'illettrisme, alphabétisation fonctionnelle, éducation sanitaire, scolarisation, formation, sans oublier l'environnement, autant de domaines investis régulièrement par l'Association des Doukkala, dont les programmes mis en œuvre se soldent toujours par autant d'acquis et de nouveaux pas gagnés sur le chemin de la lutte contre la pauvreté et l'enclavement des populations de la région. Concrètement, ce sont des milliers d'adultes ruraux qui ont bénéficié des cours d'alphabétisation et des centaines de femmes, qui ont bénéficié de l'alphabétisation fonctionnelle et des centaines d'enfants de nos campagnes scolarisés.

D'après Abdelkrim Bencherki, depuis sa création le 15 décembre 1991, l'Association des Doukkala a d'abord mené la lutte contre l'analphabétisme dans le monde rural. Ainsi, le programme d'alphabétisation touche 2.500 femmes/an. Celles-ci reçoivent pendant une année 300 heures d'enseignement. Cette formation est assurée par 35 animateurs et superviseurs dans 28 centres répartis entre 14 communes. Ce programme très suivi, dont le taux d'abandons ne dépasse guère 8%, est réalisé en partenariat avec le secrétariat d'État chargé de l'alphabétisation et les délégations de l'Éducation nationale d'El Jadida et de Sidi Bennour. De même, le programme Alpha-Maroc d'alphabétisation fonctionnelle concerne un groupe de 500 femmes éleveurs, avec pour objectifs l'alphabétisation et l'assistance professionnelle leur permettant d'améliorer la production laitière journalière et par voie de conséquence leurs revenus.

Ce programme, dispensé par 11 animateurs à travers 6 centres ruraux, s'accompagne d'un travail de formation et de sensibilisation touchant la santé et l'hygiène, ce dont bénéficient également les 2.500 femmes du programme cité plus haut. Le programme Alpha-Maroc est réalisé avec les mêmes partenaires et également le soutien précieux de la société Nestlé. Et toujours en matière d'éducation, le programme de scolarisation de 600 enfants par an du monde rural, âgés de 9 à 15 ans, permet de lutter contre la déperdition scolaire. Cet enseignement dispensé par 26 animateurs concerne une quinzaine de communes rurales. C’est ainsi que l’Association des Doukkala a été officiellement désignée membre du conseil d’administration de l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme. Elle organise des caravanes médicales dans les communes enclavées telles qu'Ouled Boussaken, Moghress et Ouled Aïssa. Ces caravanes mobilisent une centaine d'intervenants, dont 40 médecins, 40 infirmiers, ainsi que du matériel médical et des équipements.

Elles bénéficient à plusieurs milliers de malades de la région. Ces actions sont menées en partenariat avec JLEC, Cooper Pharma, la Fondation Mohammed V pour la solidarité et la délégation provinciale de la Santé publique et des caravanes médicales. Autre initiative de l'Association des Doukkala : elle a créé un centre d’hémodialyse et a fortement contribué à l’équipement d’un laboratoire d’analyses médicales et d’un centre de transfusion sanguine. Selon le président de l'Association des Doukkala, «le centre d'hémodialyse Chouaïb Doukkali que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a visité en 2009, est destiné à une population totalement démunie et condamnée, faute de soutien, à une mort certaine. Évidemment, l'Association a restauré l'ancien hôpital civil pour y abriter cette activité de dialyse ainsi qu'un centre de transfusion sanguine et un laboratoire d'analyses médicales». En plus, 120 jeunes bénéficient chaque année des cours d’informatique, 120 autres des cours de langues (anglais, allemand, français, espagnol), 20 enfants des cours de peinture et d’autres jeunes et enfants bénéficient de cours de calligraphie et de musique.

Et dans le cadre de l’INDH, l’Association ne cesse de déployer tous les efforts pour promouvoir l’art de la Djellaba Saïssia et la poterie de la région sans oublier de mener des actions en faveur des communes enclavées. À côté de ce volet éducatif, sanitaire, social et humanitaire, l'Association des Doukkala a constamment veillé sur l’animation et la création d’une ambiance culturelle et artistique dans la région. Par conséquent, le rayonnement culturel et artistique d’El Jadida est indéniable aux niveaux national et international et l'on peut affirmer sans équivoque que les Festivals internationaux Jawhara et Jawhara Talents, organisés chaque été sous le Haut Patronage de S.M. le Roi Mohammed VI et en collaboration avec la province d’El Jadida, y contribuent pendant la durée estivale en réunissant en un événement unique les artistes arabes les plus célèbres et en dénichant les stars de demain. Ces Festivals sont autant de motivations à la promotion et la dynamisation du développement économique et social durable de la province. L’Association des Doukkala organise aussi chaque année la semaine de l'environnement ayant pour objectif la sensibilisation de la population des Doukkala, et en particulier les jeunes, à l’importance des enjeux environnementaux afin qu’ils participent, de façon citoyenne, à la préservation et au développement de leur région.