Les travaux du colloque de clôture de la 19e session de l'Université Moulay Ali Cherif, organisé par le ministère de la Culture, sous le Haut patronage de S.M. le Roi Mohammed VI, sous le thème «Mohammed V et l'édification du Maroc indépendant : 1955-1961», ont pris fin samedi à Dakhla.

Intervenant lors de la cérémonie de clôture de cette rencontre, le président de la commission scientifique de l'Université Moulay Ali Cherif, l'historiographe du Royaume Abdelhak Lamrini, a mis en exergue la valeur et l'importance des interventions des chercheurs participant à ce colloque, ayant touché les aspects diplomatiques et politiques d'une phase charnière de l'histoire du Maroc moderne.

Abdelhak Lamrini a, également, salué le haut niveau des interventions et débats engagés à cette occasion, ainsi que les bonnes conditions ayant entouré les travaux de ce colloque et assuré son succès.

Les travaux de la deuxième journée de ce colloque étaient axés sur les chantiers culturels et sociaux dans lesquels s'est engagé le Maroc sous le règne de feu S.M. Mohammed V, comme la restructuration du système éducatif et l'instauration des premières bases de l'enseignement universitaire, à travers la création de l'université Mohammed V à Rabat.

Les intervenants ont souligné, dans ce sens, l'importance de la mise en place de plusieurs institutions à cette époque, comme l'Entraide nationale, qui a joué un rôle important, ajoute-t-on, dans le renforcement de la prise en charge sociale et la promotion de la culture de solidarité et d'aide aux catégories nécessiteuses et aux personnes aux besoins spécifiques.

Ils ont, également, mis en avant l'adhésion du Maroc, au niveau international, dans les programmes et projets liés à la mise à niveau de l'enseignement et l'éducation et portant, entre autres, sur l'encouragement de la recherche dans les domaines scientifiques, l'alphabétisation et l'enseignement pour les filles et la création d'instituts scientifiques supérieurs, comme l'Ecole Mohammadia des ingénieurs (1959), soulignant que cette dynamique a été accompagnée d'un mouvement culturel, littéraire et scientifique au niveau national.

Les débats engagés ont été une occasion pour insister sur le rôle joué par la région dans la défense de l'intégrité de la patrie et sur les liens solides qui unissent sa population au trône alaouite et pour rappeler la valeur symbolique du discours de feu S.M. Mohammed V à Mhamid El Ghizlane.