La Direction régionale de la CNSS Kénitra-Khémisset a organisé un séminaire au profit des professionnels de la comptabilité autour du programme «Tahfiz».

Dans le cadre de la mise en place du programme «Tahfiz», dispositif d’appui à l’emploi au profit des entreprises et associations nouvellement créées, la Direction régionale de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) Kénitra-Khémisset a organisé, le 17 février dernier, un séminaire au profit des professionnels de la comptabilité de la région sur ce nouveau dispositif. Organisé en collaboration avec l’Agence nationale de la promotion de l’emploi et des compétences (Anapec), l’événement s’est déroulé à l’École nationale de commerce et de gestion (ENCG) de Kénitra.

Ce nouveau programme prévoit, dans son volet social, la prise en charge par l’État de la part patronale au titre des cotisations dues à la CNSS, ainsi que celles relatives à la taxe de formation professionnelle pour 5 salariés au plus et pour une durée de 24 mois à compter de la date de leur recrutement. Un dispositif qui concerne les entreprises et les associations créées entre le 1er janvier 2015 et le 30 décembre 2019. Il prévoit, en outre, l’exonération de l’impôt sur le revenu (IR) pour ces 5 salariés dans la limite d’un salaire mensuel brut de 10.000 DH.

Lors de son allocution introductive, le directeur régional de la CNSS Kénitra-Khémisset a mis en exergue le contexte général de mise en place de «Tahfiz» et les modalités pour en bénéficier. Il a saisi l’occasion pour inciter les entreprises et associations concernées à bénéficier de ce programme qui vise à la fois la promotion de l’emploi, le renforcement de la compétitivité de l’entreprise et la préservation des droits des salariés.

Le directeur régional de l’Anapec Rabat-Kénitra a, de son côté, fait le point sur les services Anapec et les mesures de promotion de l’emploi, notamment le programme «Tahfiz» qui offre, dans le cadre de recrutement en contrat à durée indéterminée (CDI), des avantages conséquents pour les entreprises et associations nouvellement créées. Il est important de noter, à cet égard, que le recrutement doit être effectué dans les deux premières années à compter de la date de création de l’entreprise ou de l’association et que le salarié doit être recruté dans le cadre d’un CDI.

Pour sa part, le directeur provincial des impôts a axé son intervention sur les services rendus par son département au profit des entreprises, ainsi que la procédure à suivre pour bénéficier de l’exonération de l’IR. À cet effet, l’entreprise ou l’association est tenue de présenter à l’inspection des impôts une déclaration comprenant la liste des salariés bénéficiant du programme «Tahfiz», et ce, conformément à la réglementation en vigueur. Par ailleurs, le président de l’Association des professionnels de la comptabilité de Kénitra a saisi, au nom de ses confrères, l’opportunité pour saluer cette synergie inter-administrations pour l’accompagnement de l’entreprise, et a exprimé la volonté de l’association de s’inscrire amplement dans cette dynamique. Au terme de cette rencontre, le directeur régional de la CNSS Kénitra-Khémisset a rappelé l’entrée en vigueur de la décision prise conjointement par le ministre de l’Emploi et des affaires sociales et le ministre de l’Economie et des finances, portant sur la remise des pénalités de retard et des frais de recouvrement des cotisations sociales. Cette mesure, qui s’inscrit dans le cadre de l’encouragement des entreprises à redresser leurs situations envers la CNSS, s’étalera sur une année et porte sur les arriérés de 2005 et antérieurs.