Nécessité de renforcer les ceintures vertes et d'assurer un environnement forestier autour des barrages et des fleuves afin de conserver la qualité des sols

Les participants à une rencontre régionale organisée récemment à Béni Mellal sur le thème «Les changements climatiques et la gestion intégrée des ressources hydriques», ont appelé à la création d'une institution régionale dédiée aux études hydrauliques qui assure la gestion rationnelle des ressources en eau au niveau de la région et la continuité de cette substance vitale pour les générations futures.

Lors de cette rencontre initiée par le Conseil de la région Béni Mellal-Khénifra et l'Agence du Bassin hydraulique de l'Oum Er-rbia, ils ont exhorté l'ensemble des acteurs et parties prenantes dans le domaine de l'hydraulique à mettre en œuvre des projets intégrés en la matière en phase avec les attentes de la population locale, afin d'assurer l'autosuffisance hydrique et élaborer un schéma climatique régional à même de faire face aux changements climatiques.

Parmi les facteurs de succès de cette vision future, figurent la conclusion de partenariats avec les établissements d'enseignement (écoles, universités, instituts) dans l'objectif de sensibiliser à la grande importance de l'eau et de l'environnement, outre la recherche dans le domaine des cultures les moins consommatrices d'eau et les plus résistantes à la sécheresse, ont-ils également noté dans les recommandations émanant de cette rencontre.

Ils ont souligné, d'autre part, la nécessité de renforcer les ceintures vertes et d'assurer un environnement forestier autour des barrages et des fleuves afin de conserver la qualité des sols, tout en mettant l'accent sur l'obligation de l'irrigation économique, ainsi que de l'utilisation des eaux usées et des techniques de collecte des eaux pluviales.

Il s'agit également de créer des usines de recyclage des déchets et d'un musée régional dédié à l'eau, et d'élaborer une loi relative à la gestion de l'eau dans les zones montagneuses.

Organisée en partenariat avec l'Université Sultan Moulay Slimane, la branche régionale de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et l'Association eau et énergie pour tous dans le cadre des préparatifs du Maroc pour abriter la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP22), cette rencontre vise à inciter les différents acteurs socioéconomiques, les élus et la société civile à contribuer à la stratégie nationale sur les changements climatiques et le développement durable.