La rencontre du ministre avec les professionnels a été l'occasion d'approfondir le débat sur les réglementations urbanistiques et les grandes orientations du projet de Plan d'aménagement de Tanger.

Le ministre de l'Urbanisme et de l'Aménagement du territoire, Driss Merroun, a tenu, lundi à Tanger, une rencontre de concertation avec les professionnels du secteur du bâtiment dans la région, en vue d'examiner les dernières nouveautés du secteur et les difficultés que rencontre le corps professionnel dans la perspective d'une mise à niveau du cadre bâti.

Cette rencontre, qui a réuni le Conseil régional des architectes de Tanger, l'Association des promoteurs immobiliers de Tanger, l'Association des bureaux d'études du Nord et l'Association des ingénieurs-géomètres-topographes de Tanger, a constitué une occasion pour débattre de plusieurs points relatifs à «L'organisation des spécialités et la structuration des intervenants dans le secteur», «La planification urbaine entre la loi et la réalité», «La formation et la formation continue en architecture» et «L'arsenal juridique et l'actualisation des lois en vigueur».

Dans une déclaration à la MAP, Driss Merroun a indiqué que cette rencontre importante offre l'opportunité de s'informer sur les problèmes que rencontrent les architectes et les ingénieurs topographes et d'échanger les points de vue sur les moyens d'améliorer le secteur du bâtiment au Maroc.

La rencontre a été aussi l'occasion d'approfondir le débat sur les réglementations urbanistiques et les grandes orientations du projet de Plan d'aménagement de Tanger, lequel doit intégrer la dimension environnementale et les énergies renouvelables, introduire les techniques modernes et garantir une circulation fluide dans l'avenir, à même d'être à la hauteur des grands projets lancés par S.M. le Roi Mohammed VI et du développement que connaît la ville, a-t-il fait savoir, appelant tous les intervenants du secteur à concerter leurs efforts et à faire adhérer la société civile en vue d'améliorer la scène urbanistique et réaliser le développement escompté.

Il a, également, souligné la nécessité de «dépasser» les textes en vigueur régissant le secteur de l'urbanisme, affirmant que son département envisage de rentrer en concertation avec l'ensemble des intervenants du domaine afin de mettre en place de nouveaux textes orientés vers une efficience et une efficacité énergétiques, dans la perspective d'offrir un environnement vivable et agréable pour l'ensemble des citoyens dans l'avenir.

Dans une déclaration similaire, le président du Conseil régional de l'Ordre national des architectes à la préfecture de Tanger-Assilah et les provinces de Fahs-Anjra, Larache et Chefchaouen, Abdelhak Ibrahimi, a fait savoir que cette rencontre qui réunit la famille du secteur du bâtiment, s'inscrit dans le cadre d'une tournée au niveau des différentes régions du Royaume pour évoquer les problèmes auxquels sont confrontés les professionnels et chercher d'éventuelles solutions devant garantir l'évolution du secteur.

Elle a été l'occasion, a-t-il précisé, de se pencher sur les textes de lois régissant la profession d'architecte et les textes d'urbanisme, la définition de la responsabilité des architectes dans les chantiers et la formation des étudiants en architecture, outre la formation continue des architectes pour mieux appréhender le secteur du bâtiment, soulignant l'importance de la planification urbaine et de la concertation des efforts dans le cadre du contexte général que connaît la ville de Tanger.

Le président de l'Association des ingénieurs-géomètres-topographes de Tanger, Mohamed Diaz, a, quant à lui, affirmé que cette réunion «fructueuse» a été l'occasion de mettre en évidence le rôle de l'ingénieur topographe et de proposer certaines observations de l'association pour les intégrer dans le Plan d'aménagement de Tanger.