Le coup d'envoi des travaux de construction du barrage Ouakjditt sur l'oued Assif Ntalaght dans la commune de l'Ourika (province d'Al Haouz), à l'occasion du quinzième anniversaire de l'intronisation de S.M. le Roi

Mohammed VI, est une véritable bouffée d'oxygène pour les riverains de l'oued Yssil qui traverse une partie de la ville de Marrakech et dont les crues ont toujours constitué une menace permanente pour les populations de la Cité ocre. La réalisation de ce barrage, d'une capacité de 1,22 million de m3, s'intègre dans le cadre des efforts tendant à protéger la ville contre les crues de l'oued Yssil et à contribuer à l'alimentation des eaux souterraines de la région de l'Ourika.

Les crues ont toujours été une source de problèmes et d'inquiétude pour les populations, comme en attestent les inondations de mars 2011 qui avaient provoqué des dégâts conséquents, dont l'effondrement de nombreuses maisons. Déjà en 2003, le débordement de l'oued Yssil avait fait des victimes humaines et causé d'importants dégâts matériels.Il convient de rappeler que nombre d'acteurs associatifs avaient à maintes reprises déploré l'incurie de la gouvernance locale et n'avaient de cesse de mettre l'accent sur l'impérieuse nécessité de trouver des solutions pratiques aux questions inhérentes à l'aménagement de la ville, notamment en matière de gestion des risques et de valorisation des abords de l'oued Yssil.

Cette initiative a été accueillie avec une très grande satisfaction par les riverains qui y voient une issue salutaire susceptible de mettre un terme à leur calvaire. D'un coût global de 60 MDH, le barrage sera opérationnel dans deux ans. Il est financé par le ministère de L'Énergie, des mines, de l'eau et de l'environnement, selon l'Agence du bassin hydraulique du Tensift (ABHT).