En parallèle avec ses nombreuses activités, le Festival Merzouga nous fait découvrir les potentialités créatives de la région. C'est le cas du couple d'artistes-peintres Johanna et Lahcen Mahmoudi qui ont créé, il y a quelques années, la galerie «Chez les artistes», un espace qui est devenu le lieu de prédilection des visiteurs de Merzouga.

Un vrai havre de paix et de tranquillité pour ce jeune couple qui a construit cet espace à sa manière et avec beaucoup de passion pour qu’il soit accueillant et très chaleureux comme ses propriétaires. «Notre rêve était de fonder un endroit insolite où tout un chacun peut trouver ce qu’il désire. Il y a, effectivement, un réel échange avec tous les gens qui nous rendent visite de partout. Je pense que nous avons le privilège d’avoir un lieu serein, calme et artistique, en face de ces merveilleuses dunes. Puis, voir des gens qui viennent et reviennent tout contents d’apprécier l’espace et ce qu’il contient nous fait vraiment plaisir», souligne Johanna, toute fière que son petit rêve ait été exaucé. Elle, avec ses magnifiques portraits, et lui, avec ses œuvres abstraites, forment un bel univers plastique au sein des dunes de Merzouga. Leur rencontre est un pur hasard. Mais parfois, le hasard fait bien les choses. Il faut simplement saisir les occasions qui se présentent.

«Lahcen était au Maroc et cherchait quelqu’un qui lui donnerait des conseils pour ses peintures. Il est tombé sur mon site où il y avait mes travaux picturaux qu’il avait beaucoup appréciés. Il m’a alors envoyé ses œuvres pour avoir mon avis sur son travail. On a communiqué de cette manière, pendant quatre ans, sans se rencontrer. Un jour, il m’a demandé de venir au Maroc pour visiter son pays. Quand je suis arrivée, j’ai été très séduite par les paysages et la convivialité des gens. C’est là où on a pensé à lancer notre projet, celui de créer cet endroit pour les artistes. Cela fait six ans qu’on a ouvert et on est très contents des résultats. Car nous avons l’avantage d’être dans une région touristique. Nous avons des clients australiens, américains, brésiliens, indiens… C’est vraiment multiculturel et extraordinaire», raconte Johanna, qui considère ce projet comme un bon investissement où l’échange et la culture l’emportent, parce qu’il n’a jamais été question pour Lahcen et Johanna de faire du business.

Mais leur rêve ne s’arrête pas là, car ils souhaitent à partir de cette galerie organiser des événements culturels, comme des rencontres littéraires, afin d’initier la population de Merzouga à la lecture ou à d'autres activités. «On arrive déjà à faire venir les élèves des écoles visiter la galerie. On aimerait bien faire venir d’autres disciplines artistiques comme la musique, le théâtre, le cinéma… pour un vrai échange. Et nous pensons aussi montrer nos travaux dans d’autres villes, au Maroc et ailleurs. Par exemple, très prochainement, je vais exposer toute une collection de travaux sur le Maroc en France. Je me sens marocaine à 100%. Parfois, j’oublie que je suis française. J’exprime cela à travers ma peinture», renchérit Johanna, dont la vie artistique en compagnie de son époux Lahcen ne s’arrête pas à Merzouga. Puisqu’ils ont, à leur actif, de nombreuses expositions aussi bien au Maroc qu'en France, et pour Johanna, ses peintures ont voyagé vers d’autres pays : Allemagne, Belgique, Luxembourg et Chine.