- Un hôpital, une salle couverte et un marché pilote sont en cours de finalisation. - La réalisation d’un marché pilote pour contrecarrer les marchands ambulants a pour objectif d’améliorer le niveau de vie des familles résidentes.

La province de Médiouna se met à niveau. Selon une source bien informée, plusieurs projets restructurants sont en cours de finalisation. Il s'agit surtout d'un hôpital régional dont les travaux seront bientôt lancés. «Une fois l'étude technique finalisée et adoptée par les services centraux du ministère de la Santé, le chantier sera lancé», apprend-on de même source qui précise que la province s'efforce de dépasser toutes les «complications» administratives et surtout de trouver les dernières sources de financement pour le projet. «L'hôpital et beaucoup d'autres chantiers sont d'une grande importance pour la région. Ils ont été réclamés pendant longtemps par la population locale. De fait, la province accélère le rythme de réalisation de ces infrastructures». Il faut dire que cette mission n'était pas de tout repos pour les responsables de Médiouna. D'après des sources bien informées, des réunions marathoniennes ont eu lieu au sein de plusieurs services de la province afin de faciliter les démarches administratives et outrepasser les pierres d'achoppement à caractère financier et technique. Dans ce cadre, le conseil municipal de Médiouna a insisté sur la réalisation d'une salle couverte dans cette partie de la métropole. L'ensemble des études réservées à ce projet sont actuellement finalisées. De même, les problèmes techniques liés au branchement des réseaux d'assainissement liquide. Parmi les autres projets structurant de Médiouna, on parle également de la réalisation d'un marché pilote. «Ce chantier a pour objectif d'améliorer le niveau de vie de plusieurs familles vivant à Médiouna. Le marché pilote permettra également de contrecarrer le phénomène des marchands ambulants et ses effets négatifs sur le développement régional», affirme une source bien informée au sein de la région. Le plan du marché pilote a été effectivement adopté et autorisé par l'Agence urbaine de Casablanca. Son cahier des charges est également prêt et validé par le conseil municipal. Le projet est actuellement en phase finale. Une fois la somme du loyer déterminée, une commission spécialisée se réunira afin de contrôler la distribution des clés de magasins aux bénéficiaires. Rappelons que cette expérience n'est pas la première du genre. Un grand nombre de marchés pilotes ont été inachevés ou délaissés par les bénéficiaires au bout de quelques semaines du lancement. Selon une source proche du dossier à Médiouna, ces projets de développement sont réalisés en concertation avec l'ensemble des protagonistes afin de garantir leur réussite. Il est à noter que la province de Médiouna a connu un grand développement ces dernières années grâce à l'installation de zones industrielles.




Présentation de la province



La province de Médiouna est issue du découpage administratif de septembre 2003 concernant les préfectures des arrondissements. S’étendant sur une superficie d’environ 227,8 km2 (17,6% de la superficie de la Région), Médiouna, à vocation agricole et industrielle, se compose de deux communes urbaines (Médiouna et Tit Mellil) et de trois communes rurales (Majjatia Ouled Taleb, Lahrouine et Sidi Hajjaj Oued Hassar). Elle a subit les conséquences de l’extension de l’urbanisation de la métropole. La population totale de la province de Médiouna ne cesse d’augmenter avec un taux de 1,7 % pour le milieu urbain contre –0, 13 % pour le milieu rural. La province devient de plus en plus urbaine à cause de l’industrialisation. Bon nombre de terres agricoles ont disparu au cours de ces dernières années. A cause de la rareté des terrains vides et la flambée des prix au périmètre urbain, plusieurs investisseurs ont décidé de chercher des terrains hors du périmètre urbain pour leurs avantages considérables et de fait ils ont opté pour Médiouna, Nouaceur et autres. L’agriculture, l’industrie, le BTP, les services sont les principales activités des habitants de Médiouna.