Une charte des villes touristiques marocaines a été signée, le 14 décembre à Marrakech, en marge des travaux du quatrième Sommet mondial sur le tourisme urbain.

Paraphée par le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, le ministre délégué à l’Intérieur, Cherki Draiss, et les maires et présidents des conseils communaux de quelque 58 villes, la présente charte se propose de fédérer les efforts des différents intervenants en vue de favoriser le rayonnement des cités touristiques à travers des actions publiques locales portant tant sur le développement du produit touristique que sur la promotion et la valorisation du territoire et son potentiel matériel et immatériel.

Ladite charte se veut un cadre cohérent susceptible d’ériger les villes marocaines en véritables destinations touristiques par le biais, entre autres, de la sensibilisation des responsables locaux à l’importance du tourisme en tant que mécanisme de rayonnement et véritable enjeu socio-économique et la coordination entre les différentes parties prenantes autour de l’opportunité du développement du tourisme urbain.

La ville touristique, telle qu’elle est définie par la charte, doit nécessairement disposer d’attraits naturels, balnéaires, historiques, culturels ou tout autre atout touristique faisant partie intégrante du patrimoine matériel, au moins d’un établissement d’hébergement touristique classé, d’attraits culturels ou autres relevant du patrimoine immatériel et d’une connexion au réseau de transport routier, ferroviaire, portuaire et aéroportuaire. En vertu de la charte, les élus locaux s’engagent notamment à valoriser leurs cités et à adopter des stratégies de promotion touristique adaptées en partenariat avec l’Office national marocain du tourisme dans la perspective de développer une image de marque propre à l’identité de la ville et de booster la visibilité internationale en cohérence avec la Vision 2020.

Les villes signataires sont appelées également à concevoir des plans d’action locaux destinés à améliorer l’accueil et la qualité de séjour des visiteurs et orientés notamment vers la propreté, l’hygiène, l’animation, la promotion, la création d’espaces numériques accessibles et la valorisation du patrimoine matériel et immatériel. Dans le souci d’encourager les cités désireuses de s’inscrire pleinement dans cette démarche et de récompenser leurs efforts de qualité, la charte compte mettre en place un système de gratification portant sur l’octroi chaque année de labels et de prix d’excellence aux villes ayant contribué au rayonnement de l’activité touristique sur leurs territoires en faisant du concept «Ville propre, accueillante, animée, intelligente et durable» leur credo.