La ville de Marrakech vit, jusqu'au 29 novembre, au rythme de la seizième édition de son Festival d'astronomie placé cette année sous le thème «La lumière pour nous éclairer sur l'univers».

Rendez-vous annuel des passionnés des sciences de l’espace et de l’univers, le Festival d’astronomie de Marrakech vient d'entamer sa seizième édition. Organisé par la Faculté des sciences Semlalia, relevant de l’Université Cadi Ayyad (UCAM), en partenariat avec l’Institut français et l’Association d’astronomie amateur de Marrakech (3AM), l’événement ambitionne de rendre les mystères de l’univers accessibles au grand public et de redonner aux jeunes générations l’envie de s’orienter vers des carrières scientifiques.

Par la qualité de ses intervenants et la richesse de son programme, le Festival, qui s’adresse à tous, du simple curieux jusqu’à l’amateur le plus affûté, s’est imposé au fil des ans comme l’un des événements scientifiques emblématiques de la cité ocre dans lequel chacun trouve matière à s’informer, à s’initier, à se perfectionner, mais aussi à s’émouvoir et à rêver.

Véritable fête de la Terre et du ciel, cette manifestation propose à tous, néophytes ou amateurs, jeunes et adultes, l’occasion d’aborder, dix jours durant et dans une ambiance conviviale, les sciences de l’univers ainsi que les mystères de l’astronomie aux côtés de scientifiques et d’astrologues de renom. Un programme alléchant a été concocté par les organisateurs, avec au menu des conférences, des ateliers, des expositions, des journées portes ouvertes, des cycles de formation, des visites guidées, des concours et des observations en divers endroits de la ville (facultés, lycées et centres culturels). Outre la part belle réservée à la spectroscopie, une «Nuit des étoiles» est également programmée à l’Observatoire universitaire d’astronomie de l’Oukaïmeden, avec initiation à la lecture du ciel et observations à l’œil nu et aux instruments avec les membres de «3AM». Cet événement est ainsi l’occasion de mettre ce fameux observatoire sous les feux des projecteurs et de parler de la coupole «Moss», spécialisée en recherche des petits corps du système solaire, dont les astéroïdes et les comètes. L'Observatoire, juché à une altitude de 2.750 mètres, est la première et unique unité d’observation au Maroc. Réalisée grâce à un partenariat tripartite entre l’UCAM, l’Association «3AM» et l’Uranoscope de l’Île-de-France, cette structure est très active en matière d’encadrement des chercheurs et d’accompagnement du développement de la thématique astronomie au sein de l’Université.

En plus de l’Observatoire, d’autres projets ambitieux concernant l’astronomie ont vu le jour dans la cité ocre grâce aux efforts conjugués des astrophysiciens de l’Université Cadi Ayyad et des astronomes de «3AM». Il s’agit notamment du magnifique Centre culturel Atlas Golf Marrakech (AGM) qui dispose du premier magasin d’astronomie du pays et du plus grand télescope de l’Afrique du Nord.

Il convient de souligner que cette édition, qui fait de Marrakech la capitale de l’astronomie depuis le 19 novembre dernier, célèbre, par ailleurs, l’Année internationale de la lumière (AIL 2015), qui a été proclamée par l’Assemblée générale des Nations unies et qui s’étend sur l’ensemble de l’année 2015, et aussi le millénaire du physicien, philosophe et mathématicien arabe Al-Hassan Ibn Al-Haytham, considéré comme le père de l’optique moderne.