Le Musée Batha de Fès abrite à partir de 20 h 30 un vibrant hommage posthume à Rabiaa Adawiyya, une figure de proue du monde du soufisme. Cet hommage aura lieu ce soir en ouverture de la neuvième édition du Festival de Fès de la culture soufie. Prévu du 18 au 25 avril, l’évènement, qui fête cette année son neuvième anniversaire tout aussi chargé de symboles et de valeurs, a choisi de conférer à cette soirée d’ouverture le goût d’un voyage mystique dans le temps. Ainsi, le public aura droit à une agréable création musicale en hommage à Rabiaa Adawiyya. Intitulée «Dialogues intimes et illuminations», cette création réunira sur scène trois grands noms de la musique soufie Samira Kadiri, Fatim Azzahra Kortobi, Marwane Hajji et Salah Eddi?n Mohssine. Au programme de cette soirée d’ouverture, il y aura aussi, à partir de 16 h au Musée Batha, une introduction générale par le président du Festival de Fès de la culture soufie, Faouzi Skali, suivie d'un moment musical et artistique.

Le lendemain, au même endroit, un autre vibrant hommage sera rendu à Abdelwahab Meddeb, le grand penseur, écrivain et poète tunisien décédé en 2014, connu au Maroc pour ses chroniques sur la radio Medi1. Certaines de ces chroniques viennent d'être publiées aux éditions Albin Michel dans un livre posthume intitulé «Instants soufis». C’est d’ailleurs autour de ce thème qu’une table ronde, doublée de lectures poétiques, sera dédiée à son œuvre. Cet hommage rassemble plusieurs intervenants de divers horizons et sensibilités culturelles pour évoquer le parcours et les multiples facettes de l’œuvre de Abdelwahab Meddeb. Cette édition célébrera essentiellement le patrimoine culturel, spirituel, poétique, artistique et philosophie de l’Islam, héritage immatériel inestimable, à travers plusieurs rencontres-débats, conférences, concerts de musique, spectacles, soirées de samaâ, mais aussi des expositions d’arts plastiques.