Le programme de lutte contre l’analphabétisme et de l’éducation informelle vient d’être mis sur les rails au niveau de Hay Hassani. Initié par l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) et la Délégation régionale des affaires islamiques, en partenariat avec la préfecture de l’arrondissement Hay Hassani, le programme bénéficie cette année à quelque 2.170 personnes. Dans le lot, 970 bénéficiaires des deux sexes prennent leurs cours au niveau des différents établissements scolaires publics. Ce programme est pris en charge par l’AREF. Quant au reste des bénéficiaires, 1.200 femmes environ, celles-ci sont inscrites dans le programme initié par la Délégation régionale des affaires islamiques. Les cours sont dispensés au niveau de 33 mosquées relevant de la préfecture. À noter que les deux programmes englobent aussi bien la lutte contre l’analphabétisme que l’éducation informelle. Ce dernier volet et destiné aux jeunes et aux enfants non scolarisés dans le système classique.

Par ailleurs, le coup d’envoi du programme de lutte contre l’analphabétisme et de l’éducation informelle, au titre de l’année scolaire 2014-2015, a été donné par Hanane Tajani, gouverneur de la préfecture Hay Hassani, et Khadija Benchouikh, directrice de l’AREF. «Le programme a été réalisé selon une approche permettant aux bénéficiaires, femmes, jeunes filles et garçons, de disposer des compétences à même de les aider dans leur vie quotidienne, que ce soit sur le plan économique, social ou culturel. Cela leur ouvrira de nouveaux horizons dans le cadre de l’évolution professionnelle ou encore l’intégration dans le processus de développement global», indique-t-on à la préfecture Hay Hassani. À souligner, enfin, que le lancement de l’opération au titre de l’année 2014-2015 a été marqué par la distribution, au profit des deux franges de bénéficiaires, de cartables et de fournitures scolaires en guise de motivation.