Les intervenants lors d'une rencontre sur «La loi de l'urbanisme et les problématiques liées à l'organisation du domaine urbain: quelle gouvernance locale?» ont appelé, vendredi à Tétouan, à renforcer la participation de la société civile dans la gouvernance locale.

Dans ce cadre, ils ont souligné la nécessité d'adopter de nouvelles approches intégrées en matière de gestion territoriale, de faire adhérer les différents acteurs locaux dans l'analyse de la réalité de l'urbanisation et d'assurer une adéquation entre les plans d'urbanisme et les besoins de la population locale, afin de faire face aux problèmes sociaux de l'urbanisation.

Les intervenants ont également appelé à renforcer l'arsenal juridique relatif à la gestion urbaine, afin d'accélérer la mise en œuvre des plans d'urbanisme, garantir l'efficacité des programmes lancés et développer les mécanismes de coopération entre les intervenants dans le domaine de l'urbanisme. Ils ont, dans ce contexte, mis l'accent sur l'importance de l'urbanisme en tant que principal outil de gestion territoriale et de mise à niveau des villes, selon une approche raisonnable de développement durable, notant l'impératif de déployer davantage d'efforts pour améliorer l'organisation du tissu urbanistique.

Cette rencontre, organisée par le Centre des espaces du Nord pour le développement et la coopération», vise à créer un espace d'échange entre les différents intervenants des secteurs d'urbanisme autour de la question de la gouvernance locale.

La manifestation, organisée en partenariat avec l'Association de la Colombe blanche pour la protection des droits des personnes en situation de handicap et le Forum des alternatives Maroc, s'assigne également pour objectif d'élaborer des politiques publiques dans les domaines vitaux pour l'économie locale et nationale et de renforcer le rôle de la société civile dans la déclinaison de la démocratie participative et la gouvernance locale, dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de la Constitution.