La lutte contre l'insécurité routière à proximité des établissements scolaires a été au centre d'une rencontre à Salé organisée par l'Observatoire pour la gouvernance locale. Les participants ont été unanimes à souligner que la prévention des accidents de la circulation est un défi collectif qui nécessite la mobilisation de tous : autorités, société civile, parents d'élèves…

Dans le cadre de la célébration de la Journée nationale pour la sécurité routière, l’Observatoire pour la gouvernance local (OGL) a organisé, récemment à Salé, une rencontre sur le thème «La sécurité routière aux alentours des établissements scolaires». Cette rencontre, organisée en partenariat avec l’Union des associations de Salé et le Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC), a permis de mettre l’accent sur l’importance de conjuguer les efforts de tous pour offrir une meilleure protection aux élèves usagers de la route.

Le président de l’OGL, Mohammed Sikouk, a rappelé à cette occasion que la responsabilité de mettre fin aux accidents à proximité des écoles incombait à plusieurs intervenants, notamment la commune, la Sûreté nationale, la société civile, les associations des parents, les familles et les cadres de l’éducation nationale. «Les menaces qui guettent les élèves usagers des routes aux alentours des établissements scolaires doivent nous interpeller tous et nous pousser à déployer davantage d’efforts en renforçant les actions de sensibilisation et en adoptant des initiatives concrètes, comme la sécurisation des accès aux écoles et l’installation de barrières de protection», a-t-il affirmé.

Pour sa part, Bahija Meziane, officier de police à Salé, a mis en avant l’étroite collaboration entre les services de la Sûreté nationale et les écoles de la ville dans le cadre d’une convention signée avec le ministre de de l’Éducation nationale, précisant que des responsables de la police effectuent chaque jour des visites dans les établissements scolaires pour sensibiliser les élèves à l’importance du respect du Code de la route. Un engagement qui semble porter ses fruits, puisque les statistiques présentées par le brigadier-chef Abdelkader El Farji ne font état d’aucun accident mortel au titre de l’année 2015 auprès des élèves des établissements scolaires à Salé. Toutefois, ces mêmes statistiques font état de 17 élèves blessés. Les deux cadres de la police ont profité de cette occasion pour exprimer la disponibilité des services de sûreté de Salé à participer à toute initiative visant à renforcer la conscience des élèves quant à la nécessité d’adopter un comportement sain sur la route.

De son côté, Mohammed Founounou, cadre au CNPAC, a présenté un aperçu sur l’évolution des accidents de circulation au niveau national, les causes et l’évolution des indicateurs. Selon lui, «la sécurité des élèves nécessite un changement des comportements et davantage d’actions de sensibilisation, car 80% des victimes font partie des catégories les plus vulnérables, à savoir les piétons et les usagers des deux roues». Un avis que partage Bouchra Ben Hamani, présidente de l’Association des parents d’élèves à l’école Abdelmoumen. Cette dernière a tenu à préciser que la question de la sécurité des enfants scolarisés méritait la mobilisation de tous. Et d’ajouter que les collectivités locales et la société civile doivent s’impliquer davantage dans les efforts de protection des enfants aux alentours des établissements scolaires.