Changer l’image de la personne handicapée comme étant une personne infirme aux yeux des citoyens et surtout ses enfants. C’est l’un des objectifs que s’est fixés le Club des handicapés de Salé. Et pour réussir ce challenge, le club a procédé à l’élaboration d’un guide qui vise à sensibiliser les enfants non handicapés à la nécessité de changer l’image qu’ils portent sur la personne handicapée. «Nous avons réalisé que cette image négative n’est pas portée uniquement par les jeunes, mais aussi par les adultes. La preuve, nous avons reçu à l’occasion de la rentrée scolaire plusieurs visites de parents qui venaient se plaindre de directeurs d’écoles ou d’enseignants qui refusaient d’admettre des enfants souffrant d’un handicap moteur dans leurs classes», explique Abderrahmane El Moudni, responsable du Club des handicapés.

Et d’ajouter : «Pourtant, le Maroc a ratifié la Convention internationale des droits des personnes handicapées et son protocole facultatif. Chose qui permettra l’adoption d’une approche intégrale, qui dépasserait celle purement solidaire, vers une approche globale et intégrée qui interpelle la citoyenneté de la personne handicapée lui garantissant l’exercice de ses droits». Afin de contribuer à la mise en œuvre de cette approche innovante au niveau régional, le club a conçu un guide d’une vingtaine de pages qui sera distribué aux associations œuvrant dans ce domaine au niveau de Salé.

«L’idée n’était pas de réaliser un guide qui servira à sensibiliser directement les citoyens, mais plutôt un outil que les autres ONG pourront exploiter comme support pour sensibiliser leurs adhérents. Cela permettra de toucher un plus grand nombre d’individus», explique la même source. Ce document s’inscrit, par ailleurs, dans le cadre d'un projet global, à savoir la promotion des droits à une éducation inclusive pour les enfants en situation de handicap de la ville de Salé.

Ce projet, qui a été mis en œuvre par le Club des handicapés en partenariat avec «Handicap International», a été financé par la Coopération internationale de la Principauté de Monaco. «Il est devenu nécessaire d’abandonner cette approche purement médico-fonctionnelle axée sur l’individu, et que les établissements adoptent envers les citoyens, afin d’opter pour une approche sociale qui vise l’instauration des droits des personnes handicapées et leur participation effective dans les diverses dynamiques de la société, en tant que citoyens et membres à part entière», conclut Abderrahmane El Moudni.