La commune urbaine de Salé vient d’adopter de nouvelles techniques et méthodes de gestion moderne de l’éclairage public. Et pour garantir le maintien et la pérennité de ce nouveau système, le Conseil de la ville a mis en place une Société de développement local (SDL) chargée de la gestion de ces services. Baptisée «Salé Nour», cette société aura pour mission de gérer ce service selon les standards internationaux, tout en optimisant le coût global de l’éclairage public qui sera revu à la baisse. La nouvelle SDL lancée au cours de ce mois de janvier est le fruit d'un partenariat entre les secteurs public et privé, liant la commune urbaine de Salé, en tant qu'autorité contractante, la société OXA Maroc et la société d'investissements énergétiques.

Selon Nourredine Lazrak, la commune urbaine, qui détient 51% du capital de la nouvelle SDL, est la première commune à avoir entrepris une telle initiative dans ce domaine. «Notre ambition, à travers cette initiative, est d’offrir un service qui répond aux standards internationaux et aux attentes du citoyen en termes de gestion», explique-t-il.

Le programme est ainsi en conformité avec la politique nationale en matière d'efficacité énergétique et d'énergies renouvelables. Il vise notamment la professionnalisation de la gestion du service d'éclairage public, l'amélioration de la qualité des services et le recours à une gestion efficace basée sur des techniques nouvelles. Parallèlement, le lancement de cette SDL permettra de maitriser la facture énergétique qui pèse lourdement sur le budget de la commune. «Nous souhaitons réduire de 40% la consommation de l'énergie durant les cinq prochaines années, d'entretenir le réseau d'éclairage, de mettre en place une gestion permettant de limiter les risques liés aux accidents et d'établir une excellente relation avec les citoyens», conclut le président du conseil communal de Salé.