Après Marrakech, Agadir, Nador et Tanger, la Campagne régionale TPME (très petite, petite et moyenne entreprise) 2014 vient de faire escale à Rabat. Il s’agit de la 14e étape de cette initiative, lancée conjointement par Bank Al Maghrib (BAM), le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), l’Agence nationale pour la promotion de la petite et moyenne entreprise (ANPME) et la Caisse centrale de garantie (CCG). Rabat occupant la deuxième place, après le Grand Casablanca, en termes de création d’entreprises, l’organisation de la Campagne régionale TPME dans la capitale s’avère d’une grande importance pour le tissu économique régional.

Placée sous le signe «Ensemble pour le développement de la TPME dans votre région», cette campagne à vocation économique s’assigne pour principal objectif d’informer et de sensibiliser les très petites, petites et moyennes entreprises aux différents programmes et produits mis en place à leur intention par l’État et le secteur bancaire. Il s’agit principalement d’outils de facilitation de l’accès au financement et des différents programmes d’accompagnement.

Lors de cette 14e étape, les organisateurs ont présenté un aperçu de leurs activités en matière de promotion de l’entrepreneuriat. L’idée est de vulgariser l’information sur les offres de financement et d’appui. L’escale de Rabat a permis aux entreprises participantes de s'informer sur le travail mené par le secteur public et privé en faveur de l’entreprise marocaine. Ainsi, plusieurs annonces ont été faites au cours de cette journée. Il s’agit, notamment, de l’ouverture prochaine du centre d’affaires de la CCG au niveau de la région de Rabat. À cela s’ajoute la mise en place de l’Observatoire national pour la TPME. Dans le même ordre d’idées, le représentant de Bank Al Maghrib a souligné que la Banque centrale, en partenariat avec le Haut-Commissariat au plan (HCP) et l’Office marocain de la propriété industrielle (OMPIC), mettra en place une association indépendante qui sera chargée de recueillir des données relatives à la démographie des entreprises.

Toujours en termes de nouveautés, Taoufik Lahrach, de la CCG, a indiqué que Bank Al Maghrib vient de débloquer une enveloppe de 1,2 milliard de DH en faveur de la CCG. Une enveloppe destinée à appuyer les crédits d’investissement. À fin octobre 2014, les crédits bancaires garantis (en partie) par la Caisse centrale de garantie (CCG) en faveur des TPME ont avoisiné les 5,2 milliards de DH, soit une hausse de 44% par rapport à la même période de l’année dernière. De son côté, Mounir Zraïdi a mis l’accent sur le bilan des différents programmes de l’ANPME. Ainsi, 242 projets ont bénéficié du programme «Imtiaz», ce qui a permis la création de 16.000 emplois. Quant au programme «Moussanada», il a accompagné 1.330 entreprises entre 2010-2014. Alors que «Inmaa» a accompagné 147 entreprises industrielles.

Diversité du tissu économique régional

Contribuant à hauteur de 14% dans la création de richesses au niveau national, la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër se distingue par la diversité de son tissu économique, où des secteurs particulièrement innovants tels que la microélectronique, l'offshoring ou l'aéronautique cohabitent avec des secteurs plus traditionnels comme le textile, le cuir et l'agroalimentaire, selon le Conseil régional d'investissement (CRI). Des perspectives touristiques ambitieuses sont également affichées par la région à travers le lancement de grands projets. De même, un intérêt particulier est accordé par les pouvoirs publics aux PME et TPME à Rabat. C'est ainsi que le programme «Imtiaz» a contribué au financement de 17 projets. En ce qui concerne «Moussanada», quelque 144 entreprises ont été accompagnées entre 2010 et 2014.