Sa majesté le Roi Mohammed VI, Amir al Mouminine, a accompli la prière du vendredi à la mosquée «Karrakchou» à Rabat. Dans son prêche, l'imam a indiqué que quiconque contemple les versets coraniques et les hadiths du prophète se rend compte que l'ultime finalité de la religion islamique est la réalisation du bonheur de l'Homme dans le monde ici-bas et dans l'au-delà.

Sa majesté le Roi Mohammed VI, Amir al Mouminine, a accompli la prière du vendredi à la mosquée «Karrakchou» à Rabat. Dans son prêche, l'imam a indiqué que quiconque contemple les versets coraniques et les hadiths du prophète se rend compte que l'ultime finalité de la religion islamique est la réalisation du bonheur de l'Homme dans le monde ici-bas et dans l'au-delà. Il a insisté sur une grande vérité, à savoir que l'usage de la foi pour la concrétisation d'actions utiles à la communauté dépend de l'assimilation de la véritable signification de la religion, une mission qui incombe aux oulémas, attribuant la mauvaise compréhension des objectifs de la foi à, entres autres, l'ignorance, les tentations et les convoitises.Les croyants doivent réaliser que l'Islam procure la béatitude, la quiétude, la paix intérieure et le bonheur dans la vie et après la mort, ajoutant que la religiosité d'une société donnée est effective à mesure que la communauté s'écarte des déviations, des troubles, du déchirement et qu'y prévalent paix et sécurité, deux objectifs vers la concrétisation desquels aspire l'humanité tout entière.

L'imam a invité à cet effet les fidèles à s'abstenir de toute action proscrite par la foi ou préjudiciable au prochain de quelque manière que ce soit, conformément au hadith du prophète Sidna Mohammed, paix et bénédictions sur lui, disant que «le vrai musulman est celui dont les fidèles n'ont à redouter ni sa langue, ni sa main». Ayant atteint ce stade de la foi, le croyant pourrait ensuite emplir son cœur de l'amour du prochain.Il a fait la distinction entre le véritable accomplissement de la foi par les fidèles et des comportements qui sont aux antipodes de ce que doivent être les pratiques des croyants, notant que la religion ne recommande guère de s'attacher à la forme au détriment de la substance, comme l'a affirmé le prophète Sidna Mohammed, paix et bénédictions sur lui : «Allah ne vous juge pas selon votre corps et vos apparences, mais Il regarde plutôt vos cœurs et vos œuvres». Si nous voulons que nos enfants pratiquent les enseignements de notre sainte religion loin de tout extrémisme et de tout manquement, nous nous devons de leur inculquer les fondements de la foi véritable et de leur recommander d'adorer le Très-Haut tant que faire se peut et selon leurs possibilités, tel que préconisé par le dernier messager de Dieu, a-t-il recommandé.Il a indiqué que la mission fondamentale qui incombe aux Oulémas, aux éducateurs et aux prédicateurs consiste à alimenter les ressources de la foi, consolider le sentiment de la foi dans les cœurs des générations montantes, empruntant en cela la voie de la modération et du juste milieu afin que ces générations soient prémunies contre les courants intellectuels destructeurs et les pratiques sans lien avec la sainte religion.

À la fin de son prêche, l'imam a imploré le Tout-Puissant d'accorder soutien et assistance à S.M. le Roi, Amir Al Mouminine, protecteur du culte et de la religion, de préserver le Souverain en tant que source de bienfaits pour la Oumma et de le combler en les personnes de S.A.R. le Prince Héritier Moulay El Hassan, de S.A.R. le Prince Moulay Rachid et de l'ensemble des membres de l'illustre Famille royale. L'imam a également élevé les prières au Très-Haut d'entourer de sa sainte miséricorde feu S.M. Hassan II et feu S.M. Mohammed V et de les accueillir dans Son paradis parmi les Prophètes, les saints et les vertueux.