Cette rencontre, première du genre, a eu pour objectif de sensibiliser les élus et les cadres des collectivités locales nationales de l'importance et du rôle de l'audit interne pour la maîtrise des risques dans la gestion communale. Elle vise, d'une manière plus particulière, à inciter les communes à s'engager dans le processus de mise en place de l'audit interne au sein de l'administration communale, comme un outil essentiel pour améliorer la transparence et la reddition de comptes.Lors de son allocution introductive, Zineb El Adaoui, wali de la région du Gharb-Chrarda-Beni Hssen, gouverneur de la province de Kénitra, a estimé qu'une gouvernance locale démocratique transparente et responsable consoliderait davantage le sentiment de confiance chez les investisseurs et permettrait d'attirer les ressources nécessaires en faveur du développement local. «Elle contribuera également à faire émerger une nouvelle élite locale, en encourageant les jeunes à s'impliquer dans la vie communale. Le dispositif de contrôle interne est une condition sine qua non de la performance, nécessaire au développement économique et social, à la préservation de l'environnement et au respect de l'éthique» souligne-t-elle en substance.

Le nouvel ambassadeur des États-Unis d'Amérique au Maroc, Dwight L. Bush, a, pour sa part, déclaré à cette occasion que l'audit interne visait le renforcement des principes de transparence, l'évaluation des mesures prises et la consolidation de la culture de la reddition des comptes. Dwight L. Bush considère l'audit interne comme un outil opérationnel visant à garantir la gouvernance locale et à permettre aux présidents des collectivités locales de mieux gérer les ressources internes de leurs communes.Rappelons que la volonté d'asseoir les principes de bonne gouvernance dans la gestion communale a été l'un des objectifs majeurs de la réforme de la charte communale de 2009. En effet, cette réforme a introduit des améliorations importantes concernant de nombreux aspects de la gestion communale visant à assurer un meilleur rendement des collectivités locales, une rationalisation du travail administratif ainsi qu'une meilleure stabilité de l'exécutif communal. L'objectif recherché était de renforcer leur capacité à planifier et à mettre en œuvre des plans de développement communaux adaptés, d'améliorer les services offerts aux citoyens et d'assurer une gestion rationnelle et transparente des ressources dont elles disposent.Questions à Noureddine Lazrak Président de la commune urbaine de Salé«Les conclusions de l'audit interne pourraient être mises à la disposition du public»Comment a été accueillie par les membres du Conseil municipal votre initiative de procéder à un audit dans le cadre d'un partenariat avec le Programme de gouvernance locale (PGL) de l'USAID - Maroc ?

Dans notre cas et avant même d'adhérer au Programme de gouvernance locale (PGL) dans le cadre de partenariat avec l'USAID - Maroc, le Conseil de la ville avait la ferme conviction d'adopter toutes les techniques de gestion moderne susceptibles d'améliorer le service public local.

Ainsi, la Commune, élus et fonctionnaires, a accueilli la création d'une entité administrative chargée de l'audit interne sans aucun souci ni scepticisme. Bien plus, et à l'occasion des missions d'audit déjà accomplies par ladite entité, les services audités se sont montrés très coopératifs.

Toutefois, il faut préciser que le partenariat de la Commune urbaine de Salé avec le PGL de l'USAID-MAROC vise essentiellement l'instauration et la promotion de la démarche d'audit interne dans la commune de Salé et non la réalisation des missions d'audit qui reste l'apanage des cadres communaux. Néanmoins, en cas spécifique, la commune peut externaliser les opérations d'audit.Plusieurs communes manquent de ressources humaines qualifiées et de moyens financiers adéquats. Elles souffrent aussi de problèmes organisationnels et de transparence. Quel serait l'apport de cet audit pour améliorer le rendement des communes ?

Concernant cette question, la commune urbaine de Salé compte parmi les plus importantes communes du Royaume par sa démographie, son patrimoine historique… etc. Elle dispose d'un potentiel en cadres techniques et administratifs responsables de la gestion des affaires de la commune et de l'exécution du budget. Ceci étant, l'audit interne contribue par ses évaluations et ses recommandations à la gestion efficace de la Commune et à l'exécution des prérogatives de contrôle du Président en vérifiant dans quelle mesure les opérations sont réalisées, conformément aux lois, réglementations et procédures applicables à la commune.Les résultats de l'audit seront-ils mis à la disposition du public ou s'agit-il uniquement d'une procédure interne ?

Sur le plan juridique, rien n'impose à la commune de rendre publics les résultats des missions d'audit puisqu'il s'agit d'une procédure interne. Néanmoins, et dans le cadre de la transparence, les conclusions de l'audit interne pourraient être mises à la disposition du public.