La jeunesse et la participation politique étaient au centre d'une table ronde organisée à Essaouira, à l'initiative d'acteurs de la société civile locale. Cette rencontre, tenue jeudi dernier par les associations Jorf Lahmam et Aourache, en présence de plusieurs acteurs associatifs et politiques de la province, s'inscrit dans le cadre d’une série d'activités visant à engager une réflexion collective et proposer des actions concrètes afin d'encourager les jeunes à s'impliquer dans la vie politique et à contribuer à rehausser le niveau de la pratique politique et de la gestion de la chose locale.

Les travaux de cette table ronde ont été axés sur la perception qu'ont les jeunes de la politique, leur attitude à l'égard de la vie politique, la réalité et les raisons de l'abstention des jeunes et ses effets sur les politiques publiques et la gestion de la chose locale. Soulignant le cumul de certaines pratiques électorales et politiques qui conduisent à une rupture entre les jeunes, d'une part, et les politiques et les élites, d'autre part, en plus du manque d'encadrement des jeunes, les intervenants à cette rencontre ont préconisé des actions visant à rapprocher les acteurs associatifs et politiques des jeunes. De même, ils ont appelé à identifier et à comprendre les raisons de l'indifférence de cette catégorie à l'égard de la vie politique, afin de la sensibiliser à la nécessité d'utiliser son droit de vote comme moyen de contribuer activement à la gestion des affaires locales.