Le haras régional d'El Jadida a abrité, mardi dernier, la troisième étape de la cinquième édition des Journées portes ouvertes aux haras nationaux, organisées du 17 février au 12 mars 2016 par la Société royale d'encouragement du cheval.

Pour la cinquième année consécutive, la Société royale d’encouragement du cheval (Sorec) organise les Journées portes ouvertes aux haras nationaux (JPO Sorec). Initiée en 2012, dans le cadre de la Stratégie nationale pour la filière équine, sous l’impulsion du ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime, cette manifestation est un rendez-vous annuel d’échange attendu par les professionnels du cheval, notamment les éleveurs, les médecins vétérinaires ainsi que les experts et techniciens en élevage.

Plateforme de rencontres et d’échanges, les JPO Sorec tendent à renforcer l’esprit d’ouverture et de proximité entre la Sorec et les différents acteurs de cette filière. Cette édition a été inaugurée au haras national de Meknès qui a accueilli la première étape le 16 février 2016. La deuxième étape a lieu au haras de Bouznika le 20 février et la troisième au haras d’El Jadida. Quant à la quatrième étape, elle aura lieu au haras d’Oujda le 2 mars prochain, avant de clôturer cette édition au haras de Marrakech qui accueillera l’étape finale le 12 mars 2016. Ces journées portes ouvertes visent à redonner au cheval sa place dans le Royaume, en faisant de la filière un véritable levier du développement économique et social. Dans ce cadre, Omar Skalli, directeur général de la Sorec, a souligné l’importance de l’organisation d’une telle manifestation, indiquant que les JPO Sorec ont pour objectif d’offrir aux éleveurs l’espace et l’opportunité d’apprentissage des techniques de reproduction équine, tout en leur fournissant les informations ainsi que les services qu’elle met à leur disposition pour un meilleur rendement de l’utilisation du cheval.

En outre, la Sorec met à profit cette édition pour mieux expliquer et communiquer auprès des éleveurs sur l’organisation et le déroulement des concours d’élevage, la préparation des chevaux et leur jugement et appréciation. «Les JPO permettent à la Sorec d’assurer un meilleur encadrement des éleveurs de chevaux, en les sensibilisant aux meilleures pratiques dans le domaine de l’élevage, en particulier en termes de bien-être, de santé, d’environnement et de reproduction équine», a-t-il indiqué. Et d’ajouter : «Parallèlement, une caravane de sensibilisation, plus proche des éleveurs dans le rural, traversera les régions du Maroc et observera plus de 21 étapes sous forme de village. Cette action de sensibilisation débutera le 13 mars à Sebt Gzoula et sera clôturée le 3 mai à Sidi Kacem». De son côté, le directeur du haras national d’El Jadida, Mohammed Oussidhoum, a fait un large exposé où il a relaté toutes les activités de son service à travers les quatre provinces dépendant de sa juridiction. Il a aussi noté que l'élevage équin revêt une importance cruciale dans la région, étant donné son rôle socio-économique et sa portée culturelle.