Cette session particulière, qui a été présidée par Moulay Abdelghani Abou Hani, directeur général de l'architecture et de l'urbanisme, en présence du gouverneur de la province d'El Jadida, Mouâad El Jamaï, et à laquelle était invitée la direction des établissements publics et de la privatisation, a démarré normalement par la présentation de l'exposé de Laaraich El Mostafa, directeur de l'Agence urbaine, qui a détaillé le bilan de l'année 2013 dont les indicateurs sont au vert puisque la couverture en documents d'urbanisme a atteint un taux de 100% au niveau de la province d'El Jadida et celle de Sidi Bennour, ainsi que l'exécution du plan d'action au niveau métier à 86%, sans compter quelque 4.116 projets instruits avec 68,4% d'avis favorables et un montant d'investissement induit d'environ 4,4 milliards de dirhams et une superficie totale mobilisée de 1.254,4 hectares. Mais le rebondissement survient quand le conseil d'administration a entamé le débat sur une série de résolutions portant sur le nouveau cadre institutionnel de l'Agence urbaine d'El Jadida, dans lequel se trouve renforcé le rôle du membre de l'organe délibérant quant à l'administration de l'Agence urbaine et où est ménagée l'opportunité pour les administrateurs d'apporter une valeur ajoutée au travail de cet établissement.Cette réforme va permettre à l'Agence urbaine d'El Jadida de s'engager sur la voie du changement et de l'amélioration de la gestion, et pourra en plus à rayonner sur les autres Agences urbaines pour la mise en place de ce nouveau cadre institutionnel où l'État, le conseil d'administration et l'Agence auront à jouer, chacun en ce qui le concerne, un vrai rôle pour la croissance du champ d'intervention de l'Agence urbaine. Dans ce cadre, la résolution principale fut approuvée à l'unanimité par l'organe délibérant du projet d'amélioration de la gouvernance établi sur la base de la Constitution et le Code des bonnes pratiques de gouvernance des établissements et entreprises publics du Maroc. Mais le plus important fut la création de comités spécialisés au sein du conseil (comité d'audit, d'investissement, de stratégie et gouvernance) qui auront à coordonner leurs efforts pour concevoir une vision globale de la stratégie d'intervention de l'Agence urbaine, son mode de fonctionnement et surtout son évaluation. À ce sujet, il est important de souligner que le projet de gouvernance de l'Agence urbaine d'El Jadida ne date pas d'hier.Car l'histoire a commencé avec la sélection de l'Agence en 2011 comme établissement public pilote parmi les dix établissements retenus à l'échelle nationale pour la mise en œuvre des dispositions du Code marocain de bonnes pratiques de gouvernance d'entreprise. Par la suite, elle s'est investie dans ce chantier de bonne gouvernance par de multiples participations aux actions initiées par le ministère de l'Économie et des finances, notamment le programme national «Hakama» financé par la Banque mondiale et le jumelage avec la Fédération allemande. Cette participation au programme national «Hakama» était une véritable opportunité pour cet établissement qui est le premier en son genre au Maroc, car il va lui permettre de s'inscrire dans un vaste chantier de modernisation et de contractualisation et qui va faire l'objet d'un suivi de la part de la Banque mondiale pour accompagner l'adoption et la mise en œuvre de son plan d'amélioration de la gouvernance. Le protocole de ce prêt de la Banque mondiale, d'un montant de 200 millions de dollars US et qui est consacré à la politique de développement, a été signé par le Maroc le 2 décembre 2013.Cadre référentiel de la mission de l'Agence urbaineCréée le 19 octobre 2006, l'Agence urbaine d'El Jadida est un établissement public doté de la personnalité morale et de l'autonomie financière, soumis à la tutelle et au contrôle financier de l'État. De par ses missions, l'Agence urbaine d'El Jadida agit en étroite collaboration avec ses partenaires locaux pour contribuer à l'élaboration du projet de territoire concernant les provinces d'El Jadida et de Sidi Bennour pour le développement de l'investissement et l'encadrement de l'essor urbanistique. Le ressort territorial de l'Agence urbaine d'El Jadida est délimité à l'ouest par l'océan Atlantique, au sud par la province de Safi, à l'est par la wilaya de Marrakech et au nord par la province de Settat. Il occupe une superficie de 6.000 km◊, soit 45% de la superficie de la région de Doukkala-Abda dont il fait partie. Sa zone d'action se limite à la province d'El Jadida (3 communes urbaines et 24 communes rurales regroupées au sein de 4 cercles : El Jadida, Azemmour, Haouzia et Sidi Smaïl) et à la province de Sidi Bennour (2 communes urbaines et 23 communes rurales regroupées au sein de 2 cercles : Sidi Bennour et Zmamra).