La province du Boujdour a abrité du 4 au 6 mai le Moussem annuel de la tribu Oulad Tidranine devenu au fil des années un rendez-vous annuel des représentants des tribus marocaines sahraouies, et qui met en valeur les dimensions culturelles, de patrimoine et touristiques de la région.

La province du Boujdour a abrité du 4 au 6 mai le Moussem annuel de la tribu Oulad Tidranine devenu au fil des années un rendez-vous annuel des représentants des tribus marocaines sahraouies, et qui met en valeur les dimensions culturelles, de patrimoine et touristiques de la région. Cette manifestation, organisée grâce à l’appui de l’Agence de développement socio-économique des provinces du Sud et les autorités locales, est aussi l’occasion pour faire connaître les efforts consentis en faveur du développement dans cette province. D’après les organisateurs, ce moussem vise à montrer les spécificités locales, contribuer à la préservation du patrimoine culturel propre à la région, mettre en valeur ses riches et diverses potentialités ainsi qu’à inciter certains professionnels du tourisme à investir dans les provinces du Sud et s’arrêter sur les projets de développement ouverts dans la province de Boujdour. Parmi les moments forts de ce moussem, il y a lieu de citer le défilé où les tambours, les youyou des femmes et les tableaux folkloriques ont résumé de nombreux symboles du patrimoine culturel et social de la région du Sahara au Maroc. Des conférences ont également été organisées en marge du moussem, et qui ont eu pour thème «Le rôle de la zaouia d’Ouled Tidranine», «La mémoire collective de la tribu», ainsi qu’une tente pour la poésie, outre les spectacles animés par des troupes populaires venues des différentes régions du Royaume. Des expositions des produits du terroir et de l’artisanat et des tentes thématiques ont été montées tout au long des journées du moussem. Les organisateurs n’ont pas oublié de réserver une place au dromadaire, symbole des provinces du Sud, ainsi qu’une course de dromadaires, qui a suscité l’intérêt des populations, l’élevage camelin fait partie du patrimoine populaire dans la société sahraouie où il est considéré comme étant une source de fierté et de courage. L’inauguration officielle de ce moussem s’est déroulée en présence de Larbi Touijer, gouverneur de la province de Boujdour, et Ahmed Haji, directeur de l’Agence de développement socio-économique des provinces du Sud. Les moussem se pressentent dans les provinces du Sud comme expression de la vie quotidienne locale et qui contribuent à l’enrichissement du patrimoine culturel régional et national. Et ils sont considérés comme de très grands évènements culturels pour les habitants de la région qu’abrite le moussem, et dont les préparatifs peuvent s’échelonner sur toute l’année.