Les travaux de ce conseil se sont articulés autour du bilan des activités de l'Agence au cours de l'année écoulée et de l'exposé de son plan d'action. Le rapport moral et financier, élaboré par le conseil, permet d'observer à quel point les réalisations de l'année écoulée sont importantes et les perspectives ambitieuses et prometteuses.

Ce rapport porte sur plusieurs axes prioritaires, dont l'élaboration des documents d'urbanisme, les études relatives à la réhabilitation urbanistique et aux chartes urbanistiques et optiques, les études urbanistiques et les études générales, les études foncières et topographiques, la gestion urbanistique et la promotion de l'investissement, le contrôle dans le domaine de l'urbanisme, le traitement des plaintes et le suivi des dossiers auprès des instances, ainsi que la modernisation et l'optimisation des outils de travail de l'Agence urbaine d'Agadir.À propos de ce dernier axe, l'Agence urbaine d'Agadir a paraphé une panoplie de conventions, inscrites dans le cadre de la coopération nouée entre le conseil de la région Souss-Massa-Draâ et le gouvernement des iles Canaries, qui vise, essentiellement, l'amélioration de la qualité des prestations que prodigue cette agence. Une série de projets a été réalisée dans ce cadre contractuel, dont celui du Site d'Agadir, qui est une sorte de banque de données topographiques numériques, celui de la modernisation des services techniques de l'Agence, le projet Cartograf Morocco relatif à l'élaboration des photos aériennes et des cartes topographiques nécessaires, celui du portail géographique Géoportail, celui de la numérisation et de la normalisation des plans d'aménagement, portant sur la transformation de 34 plans qui passeront de leur forme initiale à un système d'informations géographiques, et celui du suivi électronique des dossiers, permettant l'appréciation de l'efficacité, de la transparence et de la qualité dans le recours à l'information.Le ministre de tutelle a également souligné que cette réunion coïncidait avec la création d'un ministère indépendant, chargé du secteur de l'Urbanisme et de l'aménagement du territoire national, qui constitue un événement important, vu l'importance stratégique que revêt ce secteur et le rôle prépondérant qu'il joue dans l'encadrement du développement du territoire, de sorte à permettre la durabilité de ses ressources et l'instauration de synergie entre ses différentes composantes.

Objectif : lui permettre de contribuer au développement économique, social et urbanistique.L'importance de cette réunion, a-t-il ajouté, réside aussi dans le fait qu'elle coïncide avec la célébration du Centenaire du premier texte de loi relatif à l'aménagement et à l'urbanisme. Ce qui en fait une occasion opportune pour l'évaluation et pour la valorisation des méthodologies adoptées et l'instauration d'approches renouvelables du développement territorial. C'est également l'occasion pour la valorisation du rôle des professionnels du secteur et des spécialistes du domaine et pour booster le développement du territoire, de sorte à lui permettre de répondre aux nouvelles exigences et de relever les défis majeurs, tels que l'urbanisme durable, le déplacement et le transport urbain, le changement climatique et l'impact de la nouvelle technologie, outre la préservation de l'identité et du patrimoine originel urbanistiques et la veille et l'observation du territoire.