Les exportations industrielles de l'ensemble de la plateforme industrielle Tanger Med ont dépassé les 40 milliards de dirhams (MMDH) en 2014, en progression de 40 % par rapport à 2013, selon les chiffres de Tanger Free Zone (TFZ) rapportés dans un communiqué relayé par la Map.

Ainsi, en termes de flux logistiques associés, TFZ fait état d'une augmentation de près de 20 % en 2014 par rapport à une année auparavant, en s'établissant à près de 160.000 opérations sur l'ensemble des zones de la plateforme industrielle Tanger Med.

Cette progression a été portée principalement par l'évolution de l'activité de quatre secteurs qui constituent le socle de cette plateforme industrielle, à savoir l'automobile, l'électronique, l'aéronautique et le textile.

L'année 2014 a été également marquée par l'installation de nouvelles unités industrielles sur la plateforme industrielle Tanger Med, qui ont nécessité des investissements privés de 800 millions de dirhams (MDH) et généré la création de 2.000 nouveaux emplois.

Sur la filière automobile, une dizaine de nouveaux projets industriels ont été concrétisés sur les métiers de l'injection plastique, de la connectique et des revêtements intérieurs, représentant notamment les Etats-Unis (TE Connectivity), l'Espagne (Pont Aurell), la Tunisie (One Tech) et l'Italie (Sigit), explique la même source.

Concernant la filière textile, un projet novateur d'impression digitale répondant au besoin de sécurisation de l'amont a été réalisé en 2014 pour un investissement de près de 100 MDH, fruit d'une joint-venture avec le groupe espagnol Santanderina.

Parallèlement, des extensions d'unités existantes ont été opérées en 2014 par des équipementiers automobiles, tels que Antolin et Standard Profil, ainsi que ceux de l'aéronautique, à savoir Atch et Trial Atlas, ajoute le communiqué, notant que cette année a été également marquée par la confirmation du premier investissement indien du groupe Sumilon, spécialisé dans la fabrication de résine industrielle, pour près de 300 MDH, outre la signature d'un protocole d'accord avec le groupe SSG autour du premier investissement chinois, portant sur la transformation d'acier, pour une enveloppe de 150 millions de dollars.

S'agissant des perspectives de 2015, la consolidation de la filière automobile nécessite l'installation de nouveaux projets industriels portant sur les volets du sourcing constructeurs et de la diversification porteuse de nouveaux métiers, et ce compte tenu du renforcement croissant des synergies entre les équipementiers de rangs complémentaires.

Parallèlement, et dans l'optique d'une meilleure intégration de la sous-traitance locale, la nouvelle zone Tétouan Park, visant prioritairement les PME/PMI locales, est désormais ouverte à l'exploitation pour accueillir à partir du deuxième semestre 2015 près d'une trentaine de nouveaux projets industriels.