Lancement à Tanger d'un partenariat entre des femmes artisanes marocaines et américaines, le projet ambitionne de permettre à des quilteuses américaines et des brodeuses marocaines de créer des pièces reflétant leurs traditions et de s'ouvrir sur d'autres cultures.

Un projet de partenariat entre le musée de la Légation américaine de Tanger et le musée du textile de Philadelphie intitulé «Fait avec leurs mains», a été lancé récemment à Tanger, afin de mettre en évidence le travail des femmes artisanes marocaines et américaines.

Ce projet innovant, qui s'inscrit dans le cadre du programme de l'ambassade des Etats-Unis «Museums Connect», ambitionne de permettre à des quilteuses américaines et des brodeuses marocaines de créer des pièces reflétant leurs traditions et de s'ouvrir sur d'autres cultures.

Dans ce cadre, les quilteuses américaines de Philadelphie ont effectué, du 14 au 21 mars, une visite au Maroc, où elles ont découvert la culture et l'artisanat marocains et eu l'occasion d'exposer leurs créations au musée de la Légation américaine de Tanger.

Pour leur part, les artisanes marocaines visiteront les Etats-Unis en mai prochain pour exposer leurs créations au musée du textile de Philadelphie «The Fabric Workshop and Museum».

Ce programme connaît également la participation d'étudiants de l'Université de New York et de l'Institut spécialisé du cinéma et de l'audiovisuel qui vont préparer des reportages et des documentaires illustrant cet échange unique, en mettant en lumière le partage d'expériences entres la artisanes marocaines et américaines.

Dans une déclaration à la MAP, le directeur du musée de la Légation américaine de Tanger, John Davison, a mis l'accent sur l'importance que revêt ce projet en matière du renforcement des relations culturelles liant le Maroc et les Etats-Unis et de la promotion des valeurs culturelles traditionnelles de part et d'autre.

Le responsable a précisé qu'à travers cette collaboration internationale, des quilteuses de New York et des brodeuses de l'atelier «Au Grain de Sésame du Maroc» ont créé de nouvelles pièces qui illustrent la culture ancestrale de chaque pays, notant que les étudiants marocains et américains participants vont produire un film documentaire et une galerie d'art virtuelle, afin de mettre en exergue les créations de ces femmes.

«Les visiteurs de l'exposition vont connaître facilement la broderie marocaine, alors que le quilt qui reflète la tradition américaine est peu connu par les Marocains», a expliqué John Davison, notant que le quilt, qui peut illustrer des dessins géométriques abstraits, des images ou des messages écrits, est conçu par les femmes et sert principalement à des couvertures et des couvre-lits, ainsi que pour la décoration.

Pour sa part, la coordinatrice de ce projet de l'Université de New York, Jacqueline Bishop, a fait savoir que les quilteuses américaines vont vivre chez des familles marocaines de la médina de Rabat, partager leur vie quotidienne et découvrir leur broderie traditionnelle.

«Après que les quilteuses américaines ont exposé leurs œuvres au musée de la Légation américaine de Tanger et à la Galerie au Grain sésame de Rabat, 4 brodeuses et 4 étudiants marocains voyageront en mai prochain au musée de textile de Philadelphie où ils vont exposer leurs créations et découvrir l'artisanat et la culture des Etats-Unis.

De son côté, la directrice de la galerie «Au Grain de Sésame» à Rabat, Asma Benachir, a précisé que les femmes artisanes marocaines travaillent sur la broderie traditionnelle avec du papier recyclé, en intégrant des techniques modernes, notant que ce programme offre également une formation à ces femmes de manière à leur permettre d'échanger leur savoir et partager leur culture. MAP

© Importance que revêt le projet«Fait avec leurs mains», en matière du renforcement des relations culturelles liant le Maroc et les Etats-Unis et de la promotion des valeurs traditionnelles de part et d'autre. Ph : DR