Le show donné, vendredi soir, par Rihanna restera comme l'un des plus gros succès du Festival Mawazine : la célébrissime chanteuse R&B a fait un véritable tabac en ouverture des concerts de l'OLM Soussi à Rabat.

Certes, les soirées de Mawazine ont toujours du succès, mais cette fois-ci, tous les records auraient été battus. A l'heure où le concert sur la scène de l'OLM devait commencer, des dizaines de milliers de personnes avaient hâte que la Barbadienne fasse son apparition. Et on avait donc droit aux supputations les plus folles et aux souhaits les plus doux. Cinq ans après sa première production au Maroc, en 2008 à Casablanca, Rihanna a carrément enflammé les fans, dans un concert à guichets fermés. Des familles entières ont fait le déplacement. Les mordus de la somptueuse chanteuse ont convergé de toutes les régions du pays vers la capitale, qui a vécu une soirée moins paisible que d'habitude. Dès qu'on a éteint les lumières, la tension monta d'un cran. Le moment fatidique s'approcha. L'impatience était à son comble en expectant l'entrée en scène de la superstar. Et dans deux secondes, l'euphorie a gagné les lieux. Les quelques dizaines de milliers des fans qui ont investi la scène OLM ont, à bride abattue, oublié les moments d'attente. Et s'ils ne voulaient pas l'oublier, l'énorme fracas qui venait de la scène a fait qu'ils n'écoutaient plus leurs propres idées. Oui, c'était Rihanna et le show s'est élancé à plein pot. Habillée tout en noir, la princesse de la pop âgée de 25 ans a pris d'assaut la scène avec ses danseuses. «Merci d'être là. ça fait une belle lurette. Maroc, tu me manques», a dit la chanteuse âgée de 25 ans après avoir chanté ses fameux tubes «My Bithday», «What's My Name?» et «Diamonds». «The Only girl», lauréate de six Grammy Awards et sept Billboard Music Awards, sautait déjà au rythme de ce qu'elle jouait, tandis que le personnel chargé d'immortaliser ce moment essayait de contenir l'énormité de ce qu'ils voyaient et sentaient dans un écran. Si son intention était de ne pas laisser personne respirer, Rihanna a bien obtenu son objectif. Personne n'écartait les yeux de la scène, dominée notamment par des écrans géants sous forme de lampe de bloc opératoire. L'effet escompté était obtenu tant grâce à l'accumulation de stimulations qu'à la qualité du dessin visuel. Jusqu'à la fin d'un concert à couper le souffle, se sont succédé les chansons les plus populaires de cette superstar, galvanisant, durant une heure et demi, les foules venues apprécier la gorge franchement robuste et la chorégraphie alléchante de la diva barbadienne, qui dédia au public, majoritairement juvénile, «The Rockstar», «Cheers», «Don't stop the music» ou même l'incombustible «Umbrella». L'artiste la plus suivie sur Facebook, qui s'est nettement démarquée de ses contemporains, en vendant plus de 37 millions d'albums et 146 millions de singles dans le monde entier, détient actuellement le record de l'artiste le plus vendu en digital de tous les temps.