«Mohammedia ville solidaire et de tourisme complémentaire» (handi-tourisme), c’est l’objectif d’Equibioz, une ONG qui œuvre pour le développement de concept et de services écologique et solidaire. Ce concept nouveau au Maroc vise à transformer la ville de Mohammedia pour qu'elle puisse accueillir, dans de meilleures conditions, les personnes en situation de mobilité réduite ou de dépendance. Il consiste en la création de gîtes accessibles ou d’handi-appartements dans les nouvelles résidences ou lors des rénovations immobilières. 30 à 50 unités d’au moins 40 m² sont nécessaires en première phase du projet. Des parcours adaptés sont également indispensables pour rendre le séjour des touristes concernés plus confortable. De même, les structures sportives et de loisirs devraient être adaptées. Selon Michel Marbot d’Equibioz qui pilote ce projet, la cité des fleurs devrait profiter de sa restructuration immobilière et ne pas laisser passer l’opportunité de réaliser sans surcoût financier une voirie adaptée. D’après ce spécialiste en séjours et loisirs adaptés pour personnes à mobilité réduite, l’installation de moyens d'accès pour cette catégorie ne nécessite pas un grand budget si elle est réalisée dès le départ. Ce dernier affirme que la commune urbaine, maître d’ouvrage en matière de voirie, a déjà adhéré au concept.

En effet, les chantiers de la commune lancés au niveau de Mohammedia prendront désormais en considération le besoin des personnes en situation de dépendance. «Ce projet ne bénéficiera pas seulement aux touristes, mais également aux habitants à mobilité réduite et aux personnes âgées qui ont de plus en plus de mal à se déplacer», explique Michel Marbot. L’aménagement de la voirie peut ainsi rendre la vie plus facile à des personnes exclues à cause de leurs problèmes de santé. Un habitat accessible est également important en cas de dépendance ou de mobilité réduite. Ainsi, le projet de «Mohammedia ville solidaire» vise à inciter et à convaincre les promoteurs immobiliers de construire intelligemment et, de fait, aménager des unités en rez-de-chaussée pour des personnes âgées ou en situation de handicap. Ces unités immobilières peuvent être louées ou vendues par la suite. Les propriétaires de villas et d'appartements existants peuvent également adhérer au projet et aménager leurs résidences de façon à ce qu'elles soient plus accessibles. Des professionnels peuvent accompagner les personnes intéressées ou plutôt les touristes en situation de mobilité réduite pour les services quotidiens. Selon les initiateurs du projet, si tout se passe bien, Mohammedia pourrait contenir la première station balnéaire accessible à tous, même aux personnes à besoins spécifiques. Ceci pourrait représenter une alternative au tourisme traditionnel et redorer l’image de la ville au niveau international.

D’après Michel Marbot, des responsables de clubs de loisirs et de sport sont également enthousiastes à l’idée de ce concept qui valorisera la dimension humaine de Mohammedia. Pour l’instant, seule la ville basse est concernée par ce projet. La plage, la falaise, le port, la casbah, l’hôtel de la ville... seront ainsi inscrits dans le circuit de la future station balnéaire. Une aubaine pour promouvoir ces sites touristiques.

Un projet d'économie sociale

Ce concept de handi-tourisme représente un projet d'économie sociale et solidaire valorisant non seulement la région, mais également ses ressources humaines. En effet, il participera à la création d'emplois après la formation de personnel qualifié en l'aide aux personnes en situation de handicap. De même, les associations locales pourraient y être partenaires en assurant la communication ou bien en gérant les réservations. À noter que ce projet expérimenté à Mohammedia représente une première étape pour un lancement dans d'autres villes.