Les sables de Merzouga accueilleront, du 7 au 10 avril, la quatrième édition du Festival international des musiques organisé par l'Association saharienne pour le développement touristique et culturel.

«Pour la Tolérance et la paix», ce sont là les mots clés de cette édition qui se veut un creuset artistique et culturel pour toute la région, dont la population est vraiment assoiffée de ce genre de manifestations. Le festival permettra de mettre en valeur et de faire découvrir les atouts naturels extraordinaires de ce terroir, plus connu des touristes étrangers. L’instigateur de cet événement, Nasser Naciri, président du Festival et de l’Association saharienne pour le développement touristique et culturel, estime, en effet, à travers ce festival donner un coup de pouce pour le rayonnement de cette région dont la beauté naturelle est unique, grâce à ses dunes qui sont les plus hautes du Maroc, en plus de son précieux legs culturel et traditionnel.

«C’est vrai que ce festival devient d’année en année un rendez-vous incontournable pour les passionnés de la musique et des activités parallèles. Mais il faut dire que nous avons encore des difficultés à trouver des sponsors et autres départements ministériels pour nous aider à concrétiser le rêve que nous avons conçu au sein de notre association. Comme nous travaillons pour le bien-être de toute la région afin qu’elle puisse drainer le maximum de visiteurs marocains et étrangers, l’organisation d’un festival dans cette région est une nécessité pour attirer les gens et leur faire connaitre les merveilles de cette région et ses dunes sablonneuses réputées pour leurs vertus d’arénothérapie (ou bain de sable), appelée également psammatothérapie. Il n’y a pas mieux que la musique pour joindre l’utile à l’agréable. J’espère que ceux qui souhaitent aider la culture et l’art écoutent notre message et comprennent sa profondeur», souligne le président du Festival qui malgré les obstacles et la fermeture de plusieurs issues n’a pas baissé les bras et continue sur sa lancée en annonçant la couleur de cette édition.

Certes, selon lui, l'organisation du Festival sera financièrement difficile, mais cela permettra d'étancher la soif de tous ceux qui seront présents et pourront savourer les sonorités musicales, en plein dans les dunes de Merzouga, avec des workshops comportant des fusions entre différents rythmes du monde, notamment la symphonie Gnaoua, entre autres dizaines d’artistes qui prendront part à cette quatrième édition, venant de plusieurs pays, en l’occurrence l’Irlande, le Sénégal, la France, l’Espagne, la Côte d’Ivoire, l’Italie, le Mali, la Grande-Bretagne et le Congo. Bien sûr, la participation marocaine sera aussi à la hauteur avec de multiples artistes et troupes de la région et aussi d’autres villes du Royaume.

Des conférences autour de «La Tolérance et la paix», «Le tourisme saharien» ainsi que «La musique, comme signe d’appartenance universel» sont prévues avec des spécialistes en la matière et d'autres intervenants. Aux side events, le Festival prévoit, outre une cérémonie de dégustation présentant les atouts et mystères de la gastronomie marocaine, une exposition des produits du terroir dédiée aux associations de la région, une exposition d’œuvres d’art des artistes de la région et d’artistes internationaux, un tournoi de foot, joué sur un terrain de sable, un tournoi de pétanque, en présence de champions de renom et un marathon des sables.