L'association «Mawarid» pour l'environnement et l'énergie organise, ce dimanche, une «Journée sans voiture» à Marrakech en vue d'offrir un bol d'air frais aux autochtones et d'apporter sa pierre à l'édifice d'un Maroc qui se veut respectueux de l'environnement.

La cité ocre étouffe sous le poids d’un parc automobile qui, selon les dernières estimations, compte quelque 150.000 véhicules, en plus de près de 200.000 deux roues motorisés, 85.000 bicyclettes, 3.500 taxis, 200 bus, 150 calèches et 1.500 charrettes.

«La pollution persistante qui sévit à Marrakech nous impose aujourd'hui d’envisager d’autres moyens de transport qui limiteraient la pollution et assainiraient l’air ambiant des gaz toxiques que nous respirons tous les jours». La formule est signée des militants de l’association «Mawarid», qui ne manquent pas de souligner que «le vélo représente désormais une alternative adéquate sur le plan écologique et économique de la ville de Marrakech, une pratique qui fait d’ailleurs partie de la culture locale depuis belle lurette».

Afin d’instaurer à nouveau la pratique de la bicyclette à Marrakech pour un air plus sain et moins pollué, et aussi dans le cadre de sa politique de participation effective à la Charte nationale de l’environnement et du développement durable, l’Association organise la cinquième édition du «Tour en vélo écologique» appelé «Journée sans voiture» sous le slogan «Bouger autrement», ce dimanche 12 avril. Cette initiative se donne pour but de favoriser la prise de conscience collective de la protection de l’environnement et d’instaurer ainsi un moyen de déplacement écologique et non polluant qu’est le vélo. Cette démarche écocitoyenne tend également à mettre l’accent sur la nécessité d’agir contre les nuisances générées par la croissance du trafic en milieu urbain et d’améliorer la qualité de vie à Marrakech. C’est une occasion pour les piétons, les cyclistes et les transports en commun de s’approprier l’espace urbain le temps d’une journée.

Les organisateurs exhortent ainsi les Marrakchis à contribuer à la réussite de cette initiative qui pourrait faire de la Cité ocre une des grandes métropoles cyclables au monde tel Amsterdam ou Copenhague. D’autant plus que l’engouement pour les deux roues ne se dément pas à Marrakech et que la bicyclette demeure la star incontestable de la ville, qui abrite d’ailleurs le plus grand nombre de vélos dans le Royaume.

Fortement animée par cette motivation, l’Association compte employer des techniques modernes et originales afin de mobiliser une grande partie de la population locale, dont l’implication est capitale. Elle souhaite aussi mettre en œuvre tous les moyens nécessaires pour mener à bien ce projet et faire de cet événement un exemple duplicable à travers le Royaume. Afin d’atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés et de protéger les intérêts écologiques du pays, «Mawarid» compte présenter des solutions alternatives et transmettre la vision de la protection environnementale par l’éducation, la sensibilisation et l’apprentissage. Par ailleurs, la Journée sans voiture prévue ce weekend est la deuxième opération du genre après celle organisée le 8 juin 2014.