L'Association «Mawarid» pour l'environnement et l'énergie a appelé à faire du 8 juin une «Journée sans voiture» à Marrakech en vue d'offrir un bol d'air frais aux autochtones et d'apporter sa pierre à l'édifice d'un Maroc qui se veut respectueux de l'environnement. Cette journée tend à favoriser la prise de conscience collective de la nécessité d'agir contre les nuisances générées par la croissance du trafic en milieu urbain et d'améliorer la qualité de vie à Marrakech. Elle est l'occasion pour les piétons, les cyclistes et les transports en commun de s'approprier l'espace urbain le temps d'une journée.Les organisateurs exhortent ainsi les Marrakchis à contribuer à la réussite de cette initiative qui pourrait faire de la Cité ocre une des grandes métropoles cyclables au monde telles Amsterdam ou Copenhague, d'autant plus que l'engouement pour les deux roues ne se dément pas à Marrakech et que la bicyclette demeure la star incontestable de la ville qui abrite d'ailleurs le plus grand nombre de vélos dans le Royaume.

Ils appellent la population à goûter aux joies du vélo durant cette journée au cours de laquelle vont s'expérimenter et se croiser tous les modes de déplacements alternatifs à la voiture.Cette opération est la troisième du genre dans l'escarcelle de l'Association «Mawarid» qui milite pour la protection de la nature après celle de 2011 sous le slogan «Marrakech sans sacs en plastique» et la campagne nationale «Maroc sans sacs en plastique» en 2012.Actuellement, la Cité ocre étouffe sous le poids d'un parc automobile qui, selon les dernières estimations, compte quelque 140.000 véhicules en plus de près de 190.000 deux roues motorisées, 80.000 bicyclettes, 3.500 taxis, 180 bus, 150 calèches et 1.500 charrettes.Née fin 2009, l'Association «Mawarid» a pour vocation d'œuvrer pour les grandes causes liées à l'environnement et à l'énergie, d'ancrer les valeurs environnementales dans l'esprit de la population et de créer un mouvement écologique national en phase avec l'actualité mondiale.